Abonner!

Abonner gratuitement!



DONNEZ!

Pambazuka Press

La verite cover La vérité aux puissants
Une sélection de cartes postales panafricaines

Tajudeen Abdul-Raheem

La mort prématurée du Dr Tajudeen Abdul-Raheem, le jour de la commémoration de la Libération de l'Afrique 2009, a frappé de stupeur le monde panafricain. Cette sélection de cartes postales panafricaines montre quel brillant orfèvre des mots il fut.

Visiter Pambazuka Press

PUBLIÉ PAR FAHAMU

FahamuPambazuka News (Pambazuka signifie levez-vous ou réveillez-vous en Kiswahili) est un outil pour le changement social progressif en Afrique. Pambazuka News est produit par Fahamu, une organisation qui utilise les technologies de la communication et de l’information pour couvrir les besoins des organismes et des mouvements sociaux qui aspirent à un changement social progressif.

Surveillance de l’UA

Ce site a été établi par Fahamu dans le but de réguliérement fournir des informations sur ce qui se passe au sein de l’Union Africaine. Dans l’immédiat, nous téléchargerons réguliérement des informations depuis le sommet de Khartoum à partir du 26 janvier 2006.
Visitez le site de Surveillance de l'Union

Pambazuka Press

Food Rebellions! Food Rebellions! Crisis and the hunger for justice Eric Holt-Giménez & Raj Patel.

Food Rebellions! takes a deep look at the world food crisis and its impact on the global South and under-served communities in the industrial North. While most governments and multilateral organisations offer short-term solutions based on proximate causes, authors Eric Holt-Giménez and Raj Patel unpack the planet's environmentally and economically vulnerable food systems to reveal the root causes of the crisis.

Visit Pambazuka Press

DONNEZ POUR QUE SURVIVE PAMBAZUKA !

Aidez les abonnés africains à recevoir Pambazuka News gratuitement : chaque $5.00 assurent un abonnement d’un an, alors donnez généreusement pour faire en sorte que le meilleur bulletin sur la justice sociale d’Afrique parvienne là ou l’on en a besoin.

Conflits & urgences

RSS Feed

Afrique : L'Algérie n'interviendra pas en Libye

2014-08-09, Numéro 337

L'Algérie exclut d'intervenir militairement en Libye voisine pour aider à rétablir l'ordre alors que les combats entre milices rivales y font rage dans un climat de profondes divergences politiques, a assuré le Premier ministre Abdelmalek Sellal. La question d'une intervention de l'armée algérienne en Libye ou en Tunisie, également en proie à des violences, est souvent évoquée par des journaux locaux, mais M. Sellal a souligné que la Constitution "interdit à nos troupes de traverser les frontières".

Djibouti : Le peuple Djiboutien est en train de triompher contre la tyrannie de Guelleh

2014-08-09, Numéro 337

A Washington, ce sont près de 2308 Djiboutiens, Ethiopiens et Somaliens qui sont venus manifester en solidarité avec le peuple de Djibouti qui ont tous réclamé la fin de la dictature à Djibouti et le départ immédiat de M. Guelleh, l’orchestre central des crimes de guerre, génocide et crimes contre l’humanité.

Libye : Les 7 erreurs qu'il ne fallait pas commettre

2014-08-10, Numéro 337

Les incessants accrochages entre milices libyennes se sont transformés en une véritable guerre opposant les islamistes aux combattants de Khalifa Haftar. Il faut dire que, depuis la révolution, rien ne s'est passé comme il aurait fallu. Minée par de violents combats entre les groupes armés islamistes et leurs opposants, la Libye sombre dans la guerre civile. Près de trois ans après l'euphorie de la victoire contre le régime de Mouammar Kadhafi, les anciens révolutionnaires n'ont jamais lâché leurs armes, bien au contraire. De ce chaos ont jailli une coalition politique islamiste radicale et des groupes jihadistes qui affrontent les troupes du général à la retraite Khalifa Haftar. Retour sur les raisons d'un fiasco.

Mali : Iyad Ag Ghali, le leader d'Ansar Dine, réapparaît et menace la France

2014-08-09, Numéro 337

Après des mois de silence, Iyad Ag Ghali refait surface. Pour la première fois, il s'exprime dans une vidéo mise en ligne les réseaux jihadistes. Le leader du groupe jihadiste Ansar Dine, à l'origine de l'attaque de Konna, dans le nord du Mali, qui avait provoqué l'intervention Serval en janvier, 2013 y pointe son ennemi : l'Etat français. Détail important, le combattant ne fait aucune référence à Aqmi (al-Qaïda au Maghreb islamique). Seul compte son groupe, pourtant en sommeil depuis l'intervention Serval.

Mozambique : Signature d’un accord de paix entre le gouvernement et la Renamo

2014-08-09, Numéro 337

Un accord a été trouvé la semaine dernière pour mettre un terme aux hostilités entre le gouvernement mozambicain et l’ex-guérilla de la Renamo. Le texte doit encore être validé par le gouvernement et le leader de la Renamo, Afonso Dhlakama, actuellement en cache dans le province de Gorogonsa, dans le centre du pays, depuis octobre 2013. Les négociations ont nécessité une durée de 19 mois et 69 séances pour parvenir à cet accord. Le gouvernement a dû faire preuve de patience dans la mesure où l’ancienne guérilla anti-marxiste de la Résistance nationale mozambicaine est devenue le principal parti d’opposition.

Sénégal : Boko Haram menace de frapper Dakar lors du sommet de la Francophonie

2014-08-10, Numéro 337

Le mouvement terroriste Boko Haram a, à travers l’un de ses nombreux sites de propagande, proféré des menaces contre le sommet de la Francophonie qui se tiendra à Dakar. Dans un message laconique, ces terroristes disent décider à combattre les mécréants qui souillent la terre des musulmans. Cette information est à prendre au sérieux car un des combattants de Ansar Dine au Mali, Ahmed Oul Amara, tué par les soldats français dans une attaque, avait déclaré que son mouvement dispose d’hommes dans toutes les capitales de la Cedeao. S’il est vrai que les mouvements terroristes de l’Afrique de l’Ouest s’imbriquent et luttent pour les mêmes raisons, les risquent seraient réels. Les autorités françaises, sénégalaises sont donc averties.

Soudan du Sud : Des milliers d'enfants tués ou enlevés pour combattre

2014-08-10, Numéro 337

Des milliers d'enfants ont été délibérément pris pour cible et tués ou enlevés pour devenir des combattants dans le conflit qui ensanglante depuis près de huit mois le Soudan du Sud, ont expliqué vendredi 8 août des experts de l'Union africaine. Plus de 900 enfants ont été enlevés dans l'état de Jonglei (est), en proie aux combats et des cas de viols de garçons et de filles ont été confirmés. Dans la ville de Bor (est), les corps de 490 enfants ont été découverts dans des fosses communes après des affrontements.

Soudan du Sud : L’ONU brandit la menace de sanctions

2014-08-10, Numéro 337

Le Conseil de sécurité de l’Onu a brandi vendredi 8 août la menace de «sanctions ciblées» contre les parties au conflit au Soudan du Sud qui s’obstinent à ne pas respecter les accords conclus. Dans une déclaration unanime, les 15 pays membres du Conseil «exhortent le président Salva Kiir, l’ancien vice-président Riek Machar, et toutes les parties à mettre en oeuvre de toute urgence l’accord de règlement» du 9 mai dernier. Ils «se déclarent prêts à examiner», en concertation avec l’Igad et l’Union africaine, «toutes les mesures, y compris les sanctions ciblées, qu’il faudrait prendre contre ceux dont les agissements menacent la paix, la stabilité et la sécurité au Soudan du Sud, notamment ceux qui font obstacle à l’application des accords en vigueur».

Tchad : Bras de fer et boules puantes au ministère de la Justice

2014-08-10, Numéro 337

Le ministre tchadien de la Justice est sous le feu des critiques d'une partie du corps judiciaire qui réclame son départ. Selon son entourage, Me Bechir Madet est victime d'une cabale d'un lobby qui ne supporte pas sa croisade contre la corruption. Les deux syndicats tchadiens de la magistrature, aphones depuis plusieurs mois, sont devenus audibles depuis le 25 juillet. Outrés par ce qu'ils considèrent, venant du ministre de la Justice, Me Bechir Madet, comme une insulte à leur profession, ils ont publié un communiqué demandant le départ du Garde des sceaux, qui se serait rendu coupable "de déclarations sans fondements à l'endroit des magistrats dans les médias", de "dérapages" et "d'ingérences dans les affaires judiciaires". En cause : des sorties du ministre dans la presse contre l’incompétence voire la corruption de certains magistrats. Dans l'entourage du ministre, ces accusations font sourire. On indique que la subite agitation des magistrats est mue par la volonté d'étouffer la publication prochaine d’un rapport de contrôle du ministère de la Moralisation qui mettrait en cause plusieurs responsables du syndicat.

Afrique : La Tunisie n'exclut pas la fermeture de ses frontières avec la Libye

2014-08-04, Numéro 336

La forte dégradation de la situation sécuritaire en Libye risquant de provoquer l’arrivée massive aux frontières tunisiennes de flux très importants de réfugiés libyens et étrangers, en très peu de temps, les autorités tunisiennes, dans l’incapacité à gérer ces flux, envisagent la fermeture provisoire des frontières. Cette option est à l’étude au sein de la cellule de crise interdépartementale mise en place par le chef du gouvernement Mehdi Jomaa et coordonnée par le ministre des Affaires étrangères, Mongi Hamdi. Une véritable catastrophe humanitaire risque de survenir.

Afrique : Le calvaire des réfugiés musulmans centrafricains au Tchad, au Cameroun et en Rdc

2014-08-04, Numéro 336

Plus de 500 000 personnes ont été déplacées en raison de la crise centrafricaine, selon Médecins sans frontières. Dans un rapport alarmant, l'Ong dénonce le désastre humanitaire que subissent les réfugiés musulmans, avant et pendant leur exode dans les pays voisins. Ils ont été plusieurs milliers de civils à fuir les exactions à Bangui. Certains ont emprunté les convois mis à disposition par l'armée tchadienne. D'autres ont pris la route, pendant des mois, pour rejoindre la frontière camerounaise, tchadienne ou, plus rarement, congolaise. Pour tous, l'exil a été une déchirure psychologique et le trajet, un parcours semé d'embûches.

Centrafrique : Calmer les enfants des rues de Bangui

2014-08-04, Numéro 336

Après la signature du cessez-le-feu en Centrafrique, les Anti-balakas tentent de sensibiliser les enfants désœuvrés de Bangui pour les convaincre de mettre fin au lynchage des musulmans. Le but de cette campagne de sensibilisation est d'informer les enfants sur les modalités pratiques de la mise en œuvre de cet accord. L'initiative semble porter ses fruits, selon le chargé des opérations des Anti-balaka, Sylvestre Yagouzou, à Bangui.

Libye : Le Sénégal rapatrie le personnel de son ambassade à Tripoli

2014-08-04, Numéro 336

L’Etat du Sénégal a pris la décision de rapatrier le personnel de son ambassade à Tripoli , en Libye, où les combats entre milices armées et forces loyales ont pris des dimensions incommensurables. C’est ce qu’a indiqué le Service de l’information, de la communication et des relations publiques du ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur. Le ministère, qui signale que «les diplomates sénégalais et les membres de leur famille ont quitté, tôt le matin du 1er août 2014, la capitale libyenne pour rallier la Tunisie par la voie terrestre», et explique que cette décision a été prise « en raison de la situation sécuritaire qui prévaut en Libye».

Maroc : Le Roi qualifie de « situation étrange » la fermeture de la frontière avec l’Algérie

2014-08-04, Numéro 336

Mohamed VI estime «injustifiée» la persistance de la fermeture des frontières terrestres avec l’Algérie, dans son discours à l’occasion de la fête du trône, prononcé ce mercredi 30 juillet. «Quelle que soit la portée de ce différend, cela ne saurait justifier par exemple la persistance de la fermeture des frontières. En effet, la situation a atteint un seuil que le citoyen maghrébin ne comprend, ni n’accepte », a ajouté le roi. Pour le roi du Maroc, la fermeture de ces frontières, depuis 1994, est «une situation érange». Et sans le nommer, le roi accuse l’Algérie de bloquer la construction d’une union forte entre les pays du Maghreb. Il plaide de prendre exemple sur l’Union européenne qui « a toujours connu des différends entre ses membres, mais sans que ces divergences ne finissent en rupture.»

Somalie : Une députée somalienne abattue à Mogadiscio

2014-08-04, Numéro 336

La députée somalienne Sado Ali Warsame a été abattue en même temps que son chauffeur, d'après un responsable de la police. Elle est le quatrième parlementaire tuée depuis le début de l'année en Somalie. L'attaque n'a pas été revendiquée dans l'immédiat mais les Chabab ont revendiqué de précédents assassinats de députés, accusés d'être des « mécréants servant les intérêts de l'étranger ». Chassés de la capitale somalienne en août 2011 mais toujours présents dans de larges zones rurales, les islamistes chabab avaient en effet menacé en avril de tuer «un par un» tous les députés somaliens.

Afrique : Une force commune pour lutter contre Boko Haram dans la région du lac Tchad

2014-07-27, Numéro 335

Le Nigeria, le Niger, le Tchad et le Cameroun ont annoncé la création d'une force commune destinée à lutter contre Boko Haram, une secte islamiste est considérée comme une menace croissante pour la région. Chacun de ces quatre pays fournira 700 hommes afin de constituer cette force commune. Une force qui vient s'ajouter au partage du renseignement et aux mesures de coordination de la sécurité aux frontières déjà mis en place par ces pays.

Bénin : Grande mobilisation derrière les magistrats

2014-07-27, Numéro 335

La troisième marche organisée le jeudi 24 juillet 2014 par les magistrats béninois pour exiger le retrait de la loi interdisant le droit de grève aux magistrats a connu plus de mobilisation que les deux premières. Un engouement systématique et spontané des populations que d’aucuns justifient par la détermination des populations à dire leur indignations au régime en place, suite aux propos déplacés tenus dimanche 20 juillet 2014 par le ministre de l’Agriculture au sujet d’un supposé troisième mandat pour le chef de l’Etat. D’ailleurs, les manifestants n’ont pas manqué d’expliquer que cette question du troisième mandat devra s’ajouter aux revendications des marcheurs.

Centrafrique : L'accord de fin des hostilités signé à Brazzaville

2014-07-27, Numéro 335

Mohamed-Moussa Dhaffane, représentant l’ex-rébellion des Seleka, et Patrice Ngaïssona, pour les anti-Balaka, ont signé, main dans la main, un accord de cessation immédiate des hostilités. En tout, neuf articles engagent les deux parties à ne plus commettre un certain nombre de crimes, comme les exécutions sommaires, par exemple, la torture ou encore l’incendie de villages. Les deux parties s’engagent aussi à cantonner leurs hommes dans un délai raisonnable et à ce que l’Etat ait désormais accès à l’ensemble de son territoire. En clair, plus de barrages ou d’administrations parallèles. Par contre, il n’y figure aucun engagement sur le désarmement. Ce texte se limite vraiment à une cessation des hostilités. Résultat : pour les critiques, c’est un accord a minima, sans aucun engagement de désarmer.

Centrafrique : Les Peuls, une communauté oubliée

2014-07-27, Numéro 335

Les Peuls Mbororos, de simples éleveurs ou gardiens de bétail, dont ils ne sont souvent même pas propriétaires, sont depuis plus de vingt ans la cible des différents régimes qui se sont succédé en Centrafrique. À chaque alternance, le nouveau pouvoir les accusant d’être à la solde du précédent, ils ont subi représailles, amendes, taxes illégales, vols de bétail… Leur situation est encore pire aujourd’hui dans ce pays où l’on chasse « les étrangers musulmans ». Les Peuls de l’ouest du pays ont fui en masse les massacres, les viols, les pillages… Quelque 60 000 se sont réfugiés au Cameroun, et 40 000 au Tchad, se mêlant aux milliers d’autres musulmans qui ont fui le pays. Quelques communautés sont restées piégées et vivent encerclées par les anti-Balaka.

Centrafrique : Marche des musulmans de Bangui pour la partition du pays

2014-07-27, Numéro 335

La communauté musulmane, retranchée à la Mosquée centrale, dans le 3è arrondissement de Bangui, a organisé une marche pacifique, mercredi 23 juillet, pour exprimer son accord au projet de partition de la Centrafrique suggéré par des Sélékas au forum de Brazzaville. Ils brandissaient des banderoles sur lesquelles ont pouvait lire : ‘’Oui à la partition de la Rca» ou ‘’Oui à la partition condition sine qua non du retour de la paix entre les musulmans et les chrétiens». La partition du pays n’agrée pas toute la communauté musulmane de Centrafrique, car à Alindao, l’une des sous-préfectures de la Basse Kotto (534 km de Bangui), les populations ont marché pour «dire non à la division» de la Centrafrique.

Centrafrique : Un accord de cessez-le-feu, oui, et après ?

2014-07-27, Numéro 335

"Que peut apporter ce fameux accord de cessez-le-feu sur le terrain, dès lors que l'ex-Séléka continue de massacrer et que les Balaka le font aussi ? Sangaris et Misca, à quoi servez-vous sur la terre centrafricaine ?", interpelle le quotidien de Bangui, « l'Agora ». La dizaine de petits quotidiens de Bangui et les habitants de la capitale partagent ce scepticisme, après des mois de terribles violences, quant à la volonté des groupes armés de faire taire les armes et à la capacité des forces française Sangaris et africaine Misca de faire respecter ce cessez-le-feu.

Global : Les Etats-Unis ferment leur ambassade en Libye

2014-07-27, Numéro 335

Les Etats-Unis ont fermé leur ambassade en Libye et évacué le personnel vers la Tunisie pour raison de sécurité, a annoncé samedi le Département d'Etat américain. La porte-parole du département d'Etat américain a fait savoir que les diplomates américains continuent à travailler sur les dossiers libyens à Tunis, à Washington, ou dans d'autres endroits de l'Afrique du Nord. L'administration Obama est particulièrement préoccupée par la sécurité de sa mission diplomatique en Libye après la mort de l' ambassade Chris Stevens et de trois autres Américains dans une attaque contre le consulat américain à Benghazi, la deuxième plus grande ville de la Libye le 11 septembre 2012.

Kenya : La ville de Mombasa confrontée à une insécurité croissante

2014-07-27, Numéro 335

Au Kenya, la sécurité ne cesse de se détériorer dans la ville côtière de Mombasa et la confusion règne sur l'identité des responsables. La police pointe tour à tour l’opposition et le mouvement shebab. Après deux fusillades et le meurtre d’une touriste allemande, jeudi 24 juillet, le deuxième en l’espace d’un mois, l’inquiétude dans la ville s’accroît. Si un commandant de police a évoqué les recrues shebab entraînées en Somalie et revenant au pays, le chef départemental a accusé l’opposition d’inciter à la violence afin de pouvoir blâmer le gouvernement, allégations que le mouvement démocratique orange a qualifié de honteuses. Les agendas politiques se superposent à l’existence bien réelle de cellules terroristes sur la côte, risquant de fragiliser la stabilité à la fois politique et ethnique dans le pays.

Libye : La CPI va poursuivre les auteurs des attaques contre les civils

2014-07-27, Numéro 335

Face au chaos qui règne en Libye, la Cour pénale internationale (CPI) est de plus en plus préoccupée. Elle a menacé, le samedi 26 juillet, de poursuivre en justice les responsables d’attaques contre les civils et biens publics en Libye, théâtre de violences meurtrières depuis près de deux semaines. Depuis le 13 juillet dernier, en effet, la capitale libyenne est le théâtre de combats entre groupes armés rivaux pour le contrôle de l’aéroport. Les heurts ont fait au moins 47 morts et 120 blessés. Des affrontements font rage aussi à Bengahzi, dans l’est du pays, entre des groupes islamistes radicaux et des forces de l’armée.

Libye : Le gouvernement met en garde contre "l'effondrement de l'Etat"

2014-07-27, Numéro 335

Le gouvernement libyen a mis en garde vendredi 25 juillet contre "l'effondrement de l'Etat" au moment où les combats faisaient toujours rage entre milices rivales à Tripoli pour le 13e jour consécutif. L'aéroport international de Tripoli est en effet fermé depuis le 13 juillet, début des combats qui ont fait au moins 47 morts et 120 blessés. Ces affrontements, les plus violents à Tripoli depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011, ont éclaté après une attaque menée par un groupe armé composé de combattants islamistes et d'ex-rebelles de la ville de Misrata (200 km à l'est de Tripoli) qui tente de chasser de l'aéroport les ex-rebelles de Zenten. Les Zentanis sont accusés par leurs rivaux de compter parmi leurs rangs des combattants et officiers de l'armée de l'ex-régime de Kadhafi, qui avaient participé à la répression de la révolte de 2011.

Maroc : Alerte orange pour Terrorisme dans les McDonald’s au Maroc

2014-07-27, Numéro 335

Une "alerte orange" aurait été décrétée au niveau de tous les restaurants américains au Maroc, principalement les "McDonald’s" en prévision d’une éventuelle attaque terroriste. Le ministre de l’Intérieur a affirmé devant le conseil du gouvernement que le Maroc était visé par une menace terroriste réelle. Le Maroc observe l’état d’alerte maximale pour faire face à cette situation. Les menaces terroristes prises très au sérieux par les autorités marocaines, seraient proférées par des djihadistes marocains, dont certains seraient parmi les dirigeants de l’Etat islamique en Irak et au Levant.

Nigéria : 11 000 Nigérians en fuite au Cameroun

2014-07-27, Numéro 335

L’horreur des exactions de ces dernières semaines commises par Boko Haram à Gambarou (Ngara), au Nigeria, est à l’origine d’une ruée massive vers le Cameroun. La localité de Fotokol dans le Logone et Chari a déjà enregistré, en l’espace de 48h, près de 11 000 déplacés. Au regard de l’ampleur du phénomène, ces statistiques devraient s’alourdir. Une situation qui intervient au moment où l’on n’est pas encore sorti de l’auberge, en ce qui concerne les difficultés liées à la prise en charge des refugiés nigérians installés à travers l’Extrême-Nord. Au moment où les populations nigérianes affluent en nombre sur le sol camerounais, ces mêmes forces nigérianes voudraient s’appuyer sur l’armée camerounaise pour traquer d’éventuelles infiltrations.

Soudan : Au Darfour, les violences gâchent la fête de l'Aïd

2014-07-27, Numéro 335

Exode, violence, mort. Au Darfour, dans l'ouest du Soudan, les habitants, qui vivent leur onzième année de guerre civile et voient la situation sécuritaire empirer, n'ont pas le coeur à fêter l'Aïd, qui marquera la fin du Ramadan. Cette année, les violences, au plus haut depuis dix ans, ont déjà fait 257.000 déplacés. Le nombre de personnes vivant dans des camps de déplacés a atteint 2,2 millions, les Nations unies mettant en garde contre les risques sanitaires dus à la surpopulation. Une fois dans les camps, les déplacés ne se sentent pas à l'abri.

Tanzanie : Une banque accusée de financement au terrorisme

2014-07-27, Numéro 335

La Banque fédérale du Moyen-Orient (Fbme), basée en Tanzanie, est depuis quelques jours, visée par une enquête, pour blanchiment d’argent et financement au terrorisme. Cette enquête fait suite à des accusations portées par le Département du Trésor des Etats Unis, contre cette banque qui aurait récemment abrité, dans des circonstances floues, des transactions financières d’un montant de 875 millions de dollars. Selon le gouverneur de la Banque centrale de la Tanzanie, la Fbme a été placée sous la surveillance de l’Unité de renseignements sur les finances (Fiu de l’anglais Financial Intelligence Unit). L’ouverture de cette enquête n’a pas manqué de susciter des inquiétudes auprès des clients de la Banque, concernant notamment la sécurité de leurs dépôts.

Centrafrique : Désastre humanitaire en cours pour les réfugiés

2014-07-20, Numéro 334

Un tiers des familles de migrants ont perdu un membre dans les violences en République centrafricaine, selon un premier rapport alarmant mercredi 16 juillet par Médecins sans frontières. D'après les chiffres des Ong, sur les 4,5 millions de Centrafricains, 536 500 personnes auraient été déplacées par la violence. Quelques 125.000 Centrafricains ont trouvé refuge au Cameroun, tandis que 101.000 d'entre eux sont partis pour le Tchad.

Précédent | 1-30 | 31-60 | 61-90 | 91-120 | 121-150 | 151-180 ... Suivant

ISSN 1753-6839 Pambazuka News English Edition http://www.pambazuka.org/en/

ISSN 1753-6847 Pambazuka News en Français http://www.pambazuka.org/fr/

ISSN 1757-6504 Pambazuka News em Português http://www.pambazuka.org/pt/

© 2009 Fahamu - http://www.fahamu.org/