Abonner!

Abonner gratuitement!



DONNEZ!

Pambazuka Press

La verite cover La vérité aux puissants
Une sélection de cartes postales panafricaines

Tajudeen Abdul-Raheem

La mort prématurée du Dr Tajudeen Abdul-Raheem, le jour de la commémoration de la Libération de l'Afrique 2009, a frappé de stupeur le monde panafricain. Cette sélection de cartes postales panafricaines montre quel brillant orfèvre des mots il fut.

Visiter Pambazuka Press

PUBLIÉ PAR FAHAMU

FahamuPambazuka News (Pambazuka signifie levez-vous ou réveillez-vous en Kiswahili) est un outil pour le changement social progressif en Afrique. Pambazuka News est produit par Fahamu, une organisation qui utilise les technologies de la communication et de l’information pour couvrir les besoins des organismes et des mouvements sociaux qui aspirent à un changement social progressif.

Surveillance de l’UA

Ce site a été établi par Fahamu dans le but de réguliérement fournir des informations sur ce qui se passe au sein de l’Union Africaine. Dans l’immédiat, nous téléchargerons réguliérement des informations depuis le sommet de Khartoum à partir du 26 janvier 2006.
Visitez le site de Surveillance de l'Union

Pambazuka Press

Food Rebellions! Food Rebellions! Crisis and the hunger for justice Eric Holt-Giménez & Raj Patel.

Food Rebellions! takes a deep look at the world food crisis and its impact on the global South and under-served communities in the industrial North. While most governments and multilateral organisations offer short-term solutions based on proximate causes, authors Eric Holt-Giménez and Raj Patel unpack the planet's environmentally and economically vulnerable food systems to reveal the root causes of the crisis.

Visit Pambazuka Press

DONNEZ POUR QUE SURVIVE PAMBAZUKA !

Aidez les abonnés africains à recevoir Pambazuka News gratuitement : chaque $5.00 assurent un abonnement d’un an, alors donnez généreusement pour faire en sorte que le meilleur bulletin sur la justice sociale d’Afrique parvienne là ou l’on en a besoin.

Corruption

RSS Feed

Rd Congo : Le patron de l’armée de terre suspendu

2012-11-25, Numéro 262

Le général Gabriel Amisi, chef d’état-major de l’armée de terre de la République démocratique du Congo (RDC), a été suspendu de ses fonctions après avoir été cité dans un rapport de l’ONU l’accusant d’être impliqué dans un trafic d’armes destinées à divers groupes armés, a annoncé jeudi 22 novembre le gouvernement. Il s’agit d’une mesure provisoire prise par le président congolais Joseph Kabila qui a ordonné au gouvernement de mener une « enquête approfondie afin de déterminer les responsabilités dans ce trafic illégal et criminel ».

Sénégal : L’étau se resserre sur Karim Wade

2012-11-25, Numéro 262

Karim Wade réussira-t-il à échapper à la pression judiciaire ? Les auditions s’enchainent pour le fils de l’ex-président Abdoulaye Wade accusé d’enrichissement illicite et biens mal acquis. De nouveau interrogé jeudi 22 novembre par les enquêteurs, ce n’est qu’à 3 heures du matin qu’il a quitté la gendarmerie. Aucune information n’a filtré. Et pour le moment, impossible de savoir si les charges ont été reconnus contre lui. Il s’agissait de sa quatrième audition après deux en juillet dernier et une le 15 novembre. Des millions de dollars ont été retrouvés dans un de ses comptes bancaires.

Gabon : Pascaline Bongo Ondimba visée par la justice française

2012-11-18, Numéro 261

Exemptée jusqu’à ce jour dans l’affaire dite des «biens mal acquis», l’ex-Directeur de cabinet de feu président Omar Bongo Ondimba, par ailleurs fille aînée du défunt, Pascaline Mferry Bongo Ondimba, pourrait tomber sous le coup d’une poursuite judiciaire en France au sujet de cette épineuse affaire. La fille aînée de feu Président Omar Bongo Ondimba, serait une pièce importante dans l’affaire des « biens mal acquis » qui a secoué ces dernières années les relations entre Libreville et Paris.

Global : Dubaï collabore avec le Sénégal dans la traque des biens mal acquis

2012-11-18, Numéro 261

Après les autorités françaises, canadiennes et américaines, voilà que Dubaï s'y met dans la traque des biens mal acquis engagée au Sénégal. On se souvient que l'ancien super ministre et fils de l'ancien président de la République avait tellement d'entrées aux Émirats arabes unis qu'à la question de savoir s'il voulait être maire de Dakar, à la veille des locales de 2009, il ironisait en rétorquant qu'il voulait être maire de Dubaï. Pour cela, ses compatriotes dubaïotes vont envoyer le Procureur de Dubaï pour aider à la traque des biens mal acquis de l'ancien régime

Maroc : Une raison culturelle pour expliquer le corruption ?

2012-11-18, Numéro 261

On la savait endémique dans le secteur public au Maroc, elle est aussi bien ancrée dans le privé : il s’agit de la corruption. Et pour cause, la publication des conclusions de la dernière enquête de Transparency International portant sur le secteur privé au donne un verdict sans appel : le Maroc a un niveau de corruption supérieur à la moyenne puisque son score est de 4,1, dépassant la moyenne pour les 30 pays étudiés qui est de 3,3, alors que 55 % des entreprises marocaines interrogées ont admis que c’est une pratique très courante au Maroc. Transparency International en déduit une banalisation culturelle de la corruption au Maroc. A-t-elle raison ?

Sénégal : Karim Wade et six anciens responsables interdits de sortie du pays

2012-11-18, Numéro 261

Le fils et ancien ministre de l'ex-président sénégalais Abdoulaye Wade, Karim Wade, et six dignitaires de l'ancien régime dont quatre ex-ministres, soupçonnés d'enrichissement illicite, ont reçu interdiction de quitter le Sénégal, a-t-on appris vendredi 16 novembre de source proche de l'enquête. Le fils Wade a été entendu par la section de recherches de la gendarmerie de Colobane, un quartier de Dakar, dans le cadre des enquêtes ouvertes par la Cour de répression de l'enrichissement illicite (CREI).

Sénégal : L’odeur de l’argent sale pollue la scène politique

2012-11-18, Numéro 261

Sept mois après l’élection de Macky Sall à la tête du Sénégal, la gestion des affaires publiques est lourdement polluée par des accusations de corruption et de blanchiment d’argent sale portées par le nouveau pouvoir contre des dignitaires de l’ancien régime (défait le 25 mars 2012), qui accusent à leur tour le nouveau président et ses collaborateurs, notamment le Premier ministre Abdoul Mbaye des mêmes pratiques.

Algérie : L’association de lutte contre la corruption non agréée par l’Etat

2012-11-11, Numéro 260

L’association nationale de lutte contre la corruption (ANLC) en Algérie, qui tout dernièrement s’est vue refuser l’agrément de la part du Ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales, a organisé mardi 6 novembre une conférence de presse pour dénoncer un «refus nul et non avenu » car « non motivé ». La façon dont les pouvoirs publics ont accueilli le projet de l’association a été qualifiée d’ «absurde» par les membres de l’association.

Guinée : Assassinat d’une femme clé dans la lutte contre le détournement de fonds

2012-11-11, Numéro 260

C’est au sortir d’une réunion de plus d’une heure, qui s’est tenue au ministère du Budget, vendredi 10 novembre, que Mme Aïssatou Boiro a été assassinée par des inconnus, dans le quartier chic de Kipé, dans la banlieue nord de Conakry. Un crime qui a tout l’air d’être un règlement de comptes entre cadres guinéens, contre une femme qui a démantelé en mai dernier une tentative de détournement de fonds de plus de 13 milliards de francs guinéens, soit environ 1,5 million d’euros, des guichets de la Banque centrale de Guinée.

Guinée: L'assassinat d'Aïssatou Boiro entraîne une levée de boucliers

2012-11-14, Numéro 260

Le président guinéen Alpha Condé s'est dit « choqué » par l'assassinat vendredi 9 novembre à Conakry de la directrice du Trésor public de Guinée, Aïssatou Boiro. Le chef de l'Etat a affirmé que cet assassinat ne le détournera pas de la lutte contre la corruption, dont Aïssatou Boiro était l'un des fers de lance. Rarement, pour ne pas dire jamais, l'assassinat d'une personnalité administrative n'avait autant marqué l'opinion guinéenne que celui d'Aïssatou Boiro.

Cameroun : Trafic d'organes dans les morgues des hôpitaux

2012-11-04, Numéro 259

Fin août, une famille qui se rendait à la morgue de l'hôpital Laquintinie de Douala au Cameroun est tombée sur une personne en train d'arracher des cheveux et des ongles à leur fils mort quelques jours plus tôt. Ils ont porté plainte mais, depuis, les témoignages se multiplient pour dénoncer ces profanations au vu et au su du personnel médical. Le ministère de la Santé publique vient de prendre des mesures et de révoquer des fonctionnaires.

Togo : Inculpation de l’ex-ministre de l’administration territoriale

2012-11-04, Numéro 259

Le collectif des avocats de la défense de l’ex-ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation et le porte-parole du gouvernement, Pascal Akoussoulèlou Bodjona, inculpé dans l’affaire d’escroquerie internationale impliquant Loic le Flock Pringent, est monté au créneau. Il dénonce des vices de procédure dans l’inculpation de leurs clients. Pour le collectif, les évènements qui ont conduit à l’interpellation de Pascal Bodjona et surtout la manière dont la justice à procéder au traitement de son dossier montre que les garanties indispensables à la défense de ce dernier ont été mises sous le boisseau, ou mieux, ont été sacrifiées sur l’autel des intérêts privés inavoués mais évidents.

Afrique : Le Burundi au 2e rang dans la lutte contre la corruption

2012-10-21, Numéro 257

Le Burundi est passé de la dernière position à la deuxième place en matière de lutte contre la corruption dans la Communauté est-africaine (EAC) dont les membres comprennent aussi le Rwanda, la Tanzanie, l'Ouganda et le Kenya. Pour M. Sinungurunza, premier vice-président burundais cette performance réalisée par le Burundi doit constituer pour les hauts cadres de l'Etat "un nouveau départ " pour arrêter des stratégies de maintenance et d'amélioration des performances dans les secteurs comme la santé, l'éducation, la fourniture en eau, la justice, la police, l'administration locale et les services de collecte des taxes.

Côte d’Ivoire : Huit magistrats poursuivis

2012-10-21, Numéro 257

Huit magistrats dont six du parquet et deux du siège, sont interdits d’exécuter leur fonction jusqu’à nouvel ordre. Des poursuites disciplinaires sont engagées contre eux pour abus d’autorité, abandon de poste, corruption et extorsion de fonds. La ministre de la Femme, de la famille et de l’enfant a prévenu que d’autres juges pourraient être frappés par la sanction. Selon elle, il s’agit de la manifestation de l’application de l’Etat de droit dans tout le pays.

Global : La Suisse a bloqué 800 millions d'euros d'avoirs illicites arabes

2012-10-21, Numéro 257

Suite au printemps arabe, la Suisse a bloqué environ 800 millions d’euros dans ses banques. Ces fonds concernent l’Égypte à hauteur de 578 millions euros, la Libye (83 millions), la Syrie (83 millions) et la Tunisie (50 millions). Si les autorités helvétiques ont agi conformément aux sanctions votées par les Nations unies pour les fonds libyens et syriens, la décision de geler les avoirs tunisiens et égyptiens a été prise directement par le Conseil fédéral suisse après que les ex-présidents Hosni Moubarak et Zine El Abidine Ben Ali avaient quitté le pouvoir.

Guinée : Surveillance aux frontières pour traquer les trafiquants de drogue

2012-10-21, Numéro 257

Le gouvernement guinéen s’engage à établir une coopération entre les différents corps des forces de l’ordre, postés aux frontières terrestres et dans les aéroports en vue de lutter contre le trafic des drogues, a révélé mardi 16 octobre le ministre de la Sécurité. A cet égard, il a dit qu’une cellule de lutte contre le blanchiment de l’argent de la drogue a été constituée et qui, au-delà de cette mission, veille sur l’origine de fonds rapatriés par les Guinéens de l’étranger en vue de désarticuler le système économique et financier des trafiquants.

Guinée-Equatoriale : Le dernier caprice du fils Obiang

2012-10-21, Numéro 257

Toutes les personnes qui ont approché le dossier poussent le même soupir effaré : rien ne l’arrête. Teodoro Nguema Obiang (dit Teodorin), vice-président de Guinée-Équatoriale et fils du chef de l’État en exercice, visé en France par un mandat d’arrêt international dans l’affaire des “Biens mal acquis”, envisage d’acquérir pour 200 millions de dollars l’un des plus gros yachts de luxe au monde. Il s’agit d’un bateau baptisé Al Salamah, propriété du prince Sultan Ben Abdul Aziz, le ministre de la défense d’Arabie saoudite décédé l’an passé.

Cameroun : Atangana et Edzoa écopent d'une nouvelle peine de 20 ans de prison

2012-10-07, Numéro 255

L'ancien secrétaire général à la présidence, Titus Edzoa, et son ex-bras droit, l'homme d'affaires français d'origine camerounaise Michel Thierry Atangana ont été condamnés jeudi 4 octobre à une nouvelle peine de 20 ans de prison. Les deux hommes ont été déclarés coupables de détournement en coaction de 1,1 milliard de FCFA (1,7 million d'euros) représentant le montant d'une taxe pétrolière ainsi que de tentative de détournement de 59,4 milliards de FCFA (90 millions d'euros).

Guinée équatoriale : Malabo saisit la CIJ dans l’affaire «Biens mal acquis»

2012-09-30, Numéro 254

La Guinée équatoriale a saisi la Cour internationale de justice dans l'affaire des biens mal acquis qui concerne les patrimoines de dirigeants africains en France. La requête de Malabo vise à faire cesser les poursuites engagées par la justice française contre Teodorin Nguema, fils du président équato-guinéen Teodoro Obiang Nguema. Des juges d'instruction français tentent de faire toute la lumière sur l'acquisition, par trois chefs d'Etat africains, de somptueux biens immobiliers en France. Son hôtel particulier parisien, estimé à quelque 500 millions d'euros, avait alors été saisi à Paris.

Côte d’Ivoire : L’ancien patron d’Elf arrêté et extradé au Togo

2012-09-17, Numéro 252

Loïk Le Floch-Prigent, l’ancien patron d’Elf a été arrêté samedi 15 septembre à l’aéroport d’Abidjan, en Côte d’Ivoire, où il s’apprêtait à rentrer sur Paris. Il a été ensuite extradé au Togo pour être entendu dans une affaire d’escroquerie internationale jugée actuellement par la justice togolaise. L’ancien Directeur d’Elf a été cité dans l’affaire d’escroquerie dont la victime serait l’Emirati Abbas Al Youssef qui s’est plaint d’avoir été escroqué par l’homme d’affaire togolais Sow Bertin Agba, qui lui aurait fait subir un préjudice estimé à 48 millions de dollars. Il sera entendu par la justice togolaise pour plus d’éclaircissement à propos de cette affaire d’escroquerie devenue une affaire d’état au Togo.

Kenya : Deux hauts responsables du tourisme incarcérés pour corruption

2012-09-17, Numéro 252

L'ancienne secrétaire permanente au tourisme du Kenya, Rebecca Nabutola, a été condamnée à quatre ans d'emprisonnement tandis que l'ex-directeur général du Tourisme, Achien Ong'onga fera trois ans de prison après avoir été reconnu coupable d'avoir détourné 8,9 millions de shillings. Mme Nabutola doit payer une amende de 1 million de shilling et si elle manque à ses engagements, devra faire deux ans de prison supplémentaires. M. Ong'onga doit pour sa part, verser 1,5 million de shillings sous peine de purger deux années de plus. Ces sentences sévères reflètent la volonté du gouvernement de lutter contre la corruption.

Burundi : Prison ferme pour un militant anti-corruption

2012-07-29, Numéro 251

Faustin Ndikumana, le président d'une organisation de lutte contre la corruption, le PARCEM, poursuivi pour fausses déclarations contre le ministre burundais de la Justice, vient d'être condamné à cinq ans de prison ferme et plus de 8.500 euros d'amendes et dommages-intérêts, pour lui et son organisation. Il s'agit d'une première au Burundi, pays classé parmi les dix pays les plus corrompus du monde selon Transparency international. Jusqu'ici en effet, les activistes de la société civile avaient subi toutes sortes de pressions, arrestations, convocations intempestives, menaces de mort, mais jamais aucun d'eux n'avait été condamné pour un tel motif.

Global : Les réseaux derrière les multinationales du crime

2012-07-30, Numéro 251

Avec l’ouverture des frontières économiques, le marché du blanchiment d’argent a connu une forte accélération au cours des deux dernières décennies, prenant ainsi de plus en plus d’importance dans l’économie légale. Il est actuellement le secteur qui croît le plus vite, grâce notamment à la drogue et à la criminalité organisée. Selon l’Office de lutte contre la drogue et le crime organisé (ONUDC), cette criminalité transnationale enregistre un chiffre d’affaire annuel de 870 milliards de dollars dans le monde, soit l’équivalent du PIB mondial qui est de 1,5%. La contrefaçon par exemple, rapporte, selon l’ONU, 250 milliards de dollars sans compter la traite des êtres humains qui représente un chiffre d’affaires de 32 milliards de dollars par an.

Rd Congo : Des Chinois arrêtés pour trafic illicite de bois

2012-07-29, Numéro 251

Une dizaine de ressortissants chinois ont été placés aux arrêts à Lubumbashi pour exploitation et importation illicite de bois. Un trafic qui a duré huit mois avec la complicité de personnalités très influentes du pays, et qui font pression pour la libération de ces Chinois. Ils sont venus pour construire et entretenir les routes, puis ils se sont mis à couper du bois. Les Chinois ont alors décimé des pans entiers de la forêt de Kasomeno, à environ 150 kilomètres au nord de Lubumbashi. Face à l’ampleur de la destruction de la biodiversité au mépris des lois congolaises, la population locale a alors élevé la voix.

Afrique : La Banque mondiale a rapatrié 5 milliards de dollars

2012-07-16, Numéro 249

Le combat de la Banque mondiale contre le détournement des deniers publics en Afrique a eu beaucoup de succès. Selon un expert de l’institution de Bretton-Woods, la traque a permis de rapatrier 5 milliards de dollars dans le continent. Il a indiqué qu’il y a des exemples de rapatriement de fonds réussis, mais, a-t-il relativisé, « il faut mettre cela en proportion avec les montants qui ont été détournés par l’ensemble des chefs d’Etat ou gouvernement corrompus et parle de montant avoisinant 20 à 40 milliards de dollars par année ».

Tanzanie : 357 compagnies étrangères interdites pour fraude et corruption

2012-07-16, Numéro 249

L'Autorité de réglementation des marchés publics de Tanzanie (PPRA) a interdit plus de 300 compagnies et consultants individuels de concourir à ces marchés, en raison de fraudes ou de corruption, ont rapporté vendredi 13 juillet les médias locaux. Cette nouvelle mesure de l'organisme de surveillance des marchés publics concerne les compagnies étrangères, fournisseurs et entreprises de construction figurant sur une liste noire.

Egypte : Un ex-ministre condamné pour avoir vendu du gaz à Israël

2012-07-03, Numéro 247

Un ex-ministre égyptien du Pétrole et un homme d'affaires en fuite ont été condamnés jeudi 28 juin à 15 ans de prison chacun dans l'affaire de la vente à Israël de gaz naturel à un prix inférieur au marché. Cinq hauts responsables de la Haute autorité égyptienne pour le pétrole et le gaz ont écopé de peines allant de 3 à 10 ans de prison. L'Egypte, qui selon des estimations fournit 40% du gaz consommé par Israël, a décidé en avril de cesser ses exportations de gaz vers l'Etat hébreu, indiquant ensuite que ces livraisons pourraient reprendre à condition de revoir les prix et les modalités du contrat.

Rd Congo : La corruption se poursuit malgré les nouvelles lois

2012-06-24, Numéro 246

Le conseiller anti-corruption à l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime a affirmé lundi 18 juin que la corruption s’était aggravée en RDC malgré l’adoption de nouvelles lois anticorruption. Parmi les initiatives prises par la RDC dans la lutte contre la corruption, le conseiller anti-corruption à l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime, cite les codes minier et forestier, ainsi que la création de l’observatoire de l’éthique professionnel. En RDC, la corruption gangrène l’administration publique, dans le secteur minier et dans les finances publiques.

Guinée : Alpha Condé brade les mines guinéennes à un milliardaire sud-africain

2012-06-17, Numéro 245

Le président guinéen, Alpha Condé, aurait vendu pour une bouchée de pain les mines de son pays à Walter Hennig, un milliardaire sud africain. Pour la modique somme de 25 millions de dollars, le milliardaire, spécialisé dans le juteux commerce des diamants en Angola et en République Démocratique du Congo, peut obtenir une bonne partie des actifs miniers que le gouvernement guinéen possède. Le deal représenterait une perte pour la Guinée, dont le revenu provient à 70% de la production minière, mais également pour toutes les sociétés minières implantées dans le pays notamment les géantes Rio Tinto et BHP Billiton. Ce contrat n'a pas été révélé aux Guinéens.

Global : Le Sénégal saisit la Banque Mondiale pour rapatrier ses fonds

2012-06-10, Numéro 244

Le Sénégal a saisi la Banque Mondiale pour l’aider à rapatrier les fonds gardés illégalement dans des banques étrangères. La demande a été faite par le ministère de la Justice, qui a annoncé que le gouvernement du Sénégal a officiellement demandé l’appui de l’Initiative Star (Stolen assets recovery) gérée conjointement par la Banque mondiale et l’Office des Nations Unies contre la Drogue et le Crime. Les autorités veulent que ces institutions les aident à recouvrer les biens publics spoliés et places à l’étranger. Selon les informations, il s’agirait d’un montant de 400 milliards de francs Cfa.

Précédent ... 61-90 | 91-120 | 121-150 | 151-180 | 181-210 | 211-240 ... Suivant

ISSN 1753-6839 Pambazuka News English Edition http://www.pambazuka.org/en/

ISSN 1753-6847 Pambazuka News en Français http://www.pambazuka.org/fr/

ISSN 1757-6504 Pambazuka News em Português http://www.pambazuka.org/pt/

© 2009 Fahamu - http://www.fahamu.org/