Abonner!

Abonner gratuitement!



DONNEZ!

Pambazuka Press

La verite cover La vérité aux puissants
Une sélection de cartes postales panafricaines

Tajudeen Abdul-Raheem

La mort prématurée du Dr Tajudeen Abdul-Raheem, le jour de la commémoration de la Libération de l'Afrique 2009, a frappé de stupeur le monde panafricain. Cette sélection de cartes postales panafricaines montre quel brillant orfèvre des mots il fut.

Visiter Pambazuka Press

PUBLIÉ PAR FAHAMU

FahamuPambazuka News (Pambazuka signifie levez-vous ou réveillez-vous en Kiswahili) est un outil pour le changement social progressif en Afrique. Pambazuka News est produit par Fahamu, une organisation qui utilise les technologies de la communication et de l’information pour couvrir les besoins des organismes et des mouvements sociaux qui aspirent à un changement social progressif.

Surveillance de l’UA

Ce site a été établi par Fahamu dans le but de réguliérement fournir des informations sur ce qui se passe au sein de l’Union Africaine. Dans l’immédiat, nous téléchargerons réguliérement des informations depuis le sommet de Khartoum à partir du 26 janvier 2006.
Visitez le site de Surveillance de l'Union

Pambazuka Press

Food Rebellions! Food Rebellions! Crisis and the hunger for justice Eric Holt-Giménez & Raj Patel.

Food Rebellions! takes a deep look at the world food crisis and its impact on the global South and under-served communities in the industrial North. While most governments and multilateral organisations offer short-term solutions based on proximate causes, authors Eric Holt-Giménez and Raj Patel unpack the planet's environmentally and economically vulnerable food systems to reveal the root causes of the crisis.

Visit Pambazuka Press

DONNEZ POUR QUE SURVIVE PAMBAZUKA !

Aidez les abonnés africains à recevoir Pambazuka News gratuitement : chaque $5.00 assurent un abonnement d’un an, alors donnez généreusement pour faire en sorte que le meilleur bulletin sur la justice sociale d’Afrique parvienne là ou l’on en a besoin.

Elections & gouvernance

RSS Feed

Burundi : 14 prix en 10 ans

2014-07-20, Numéro 334

Avec 14 prix en 10 ans, Pierre Nkurunziza, le président du Burundi, figure en bonne position des présidents africains les plus décorés. Une position qui ne fait pas l'unanimité dans la société burundaise. Certains y voient une stratégie électorale pour sa réélection en 2015. Bujumbura ne cesse d'être pulvérisée de messages invitant les citadins à aller accueillir le président Pierre Nkurunziza chaque fois qu'il ramène un nouveau prix. Des élèves sont contraints de vider les classes pour former des files de tambourinaires qui longent les grandes artères de la capitale, avec parfois même des groupes de danse aux couleurs du parti présidentiel.

Burundi : 200 000 euros de Paris pour les élections générales

2014-07-20, Numéro 334

L’ambassadeur de France au Burundi a signé, mercredi 16 juillet à Bujumbura, avec le Représentant pays du Pnud, une convention de financement au terme où Paris contribue pour 200.000 euros à l’organisation des élections générales burundaises.
 Les besoins totaux pour le déroulement du cycle électoral de 2015 sont de 60 millions de dollars. Sur ce montant, les partenaires au développent du Burundi se sont engagés à contribuer pour une enveloppe de 39 millions de dollars.

Burundi : Mettre fin à la répression des opposants

2014-07-20, Numéro 334

Les autorités burundaises devraient mettre fin à la répression qu'elles font subir aux membres des partis politiques d'opposition. Elles devraient également annuler un jugement rendu le 21 mars 2014, selon lequel 48 personnes ont été condamnées à des peines de prison allant de deux ans à la perpétuité.

Le procès, lors duquel étaient jugées 70 personnes, pour la plupart membres d’un parti politique d'opposition, n'a duré qu'une journée et ni les accusés ni leurs avocats n'ont été en mesure de préparer leur défense de manière adéquate.

Côte d’Ivoire : L’ombre de Laurent Gbagbo plane sur son parti en crise à un an de la présidentielle

2014-07-20, Numéro 334

L’héritage de l’ex-président Laurent Gbagbo, emprisonné à la Cour pénale internationale, divise son parti, que les diplomaties étrangères veulent voir participer à la présidentielle de 2015, une élection cruciale pour un futur apaisé de la Côte d’Ivoire. Deux camps s’affrontent au sein du Front populaire ivoirien, la principale formation d’opposition, créée en 1986 par Laurent Gbagbo. L’enjeu est primordial pour la Côte d’Ivoire, qui se doit de réussir cette élection pour rêver d’un futur calme, après une décennie de crise politico-militaire. Les chancelleries présentes dans le pays poussent le parti pro-Gbagbo à y participer, afin que l’ensemble des tendances soit représentées, ce qui rendrait le résultat du scrutin indiscutable.

Egypte : Un tribunal autorise les officiels de l'ère Moubarak à se présenter aux législatives

2014-07-20, Numéro 334

Un tribunal égyptien a cassé la décision interdisant aux hauts membres du parti de l'ancien président Hosni Moubarak de se présenter aux élections législatives. Un jugement rendu le 6 mai interdisait aux leaders du Parti démocratique national, qui n'existe plus aujourd'hui, de se présenter aux élections législatives et présidentielles. Le Ndp a été dissout et ses fonds et propriétés ont été confisqués en avril 2011 après le soulèvement populaire qui a renversé Hosni Moubarak. Le tribunal du Caire spécialisé dans les affaires urgentes a accepté l'appel contre ce verdict et a décidé de l'annuler. Le tribunal a déclaré que les documents apportés ne prouvaient pas que les membres du parti étaient corrompus.

Gabon : Ménage dans les finances publiques

2014-07-20, Numéro 334

Le gouvernement gabonais a lancé au 1er janvier un audit approfondi des finances publiques, mené par la nouvelle Direction générale du contrôle des ressources et des charges publiques (Dgcrcp). Créée en 2012 sur instruction du président Ali Bongo Ondima. Pour mener à bien ses enquêtes, cette nouvelle direction a bloqué les paiements de l’Etat au 31 décembre, le temps d’éplucher pendant près de six mois les livres de compte du Trésor public, remontant parfois jusque 10 à 15 ans en arrière.

Gambie : Jammeh, souverain absolu

2014-07-20, Numéro 334

Le 22 juillet 1994, le lieutenant Yahya Jammeh, à la tête d’un groupe de militaires, renversait le Président Daouda Diawara et accédait au pouvoir. Depuis cette date, la Gambie est sous le «joug» de ce militaire «parano». Entre violation des «droits de l’Homme» et traque des hérauts de la «démocratie», Jammeh régente son régime d’une main de maître. En prélude à ce vingtième anniversaire, des organisations de défense des droits de l’Homme et des associations membres de la société civile du Sénégal et de la Gambie ont signé une déclaration conjointe pour dénoncer la répression et les violations impunies des droits humains «commises par le régime de Jammeh». Selon les signataires de la déclaration, le gouvernement gambien ne tolère aucune opposition et se distingue par des violations graves et constantes des droits humains.

Global : L’Afrique dans la Grande Guerre

2014-07-20, Numéro 334

Lundi 14 juillet, la France a commémoré le centenaire de la Première Guerre mondiale. Pour le traditionnel défilé militaire de la fête nationale, le pays a souhaité inviter tous les pays impliqués dans le conflit, dont une vingtaine de pays africains. En effet, l'Empire colonial qu'était la France de l'époque a massivement utilisé ses colonies dans son effort de guerre. Et le continent a aussi été le théâtre de violents combats. Récit

Global : France – Niger, petits cadeaux entre amis

2014-07-20, Numéro 334

Dans le cadre de sa mini-tournée africaine, François Hollande se rend au Niger vendredi 18 juillet. Et pas les mains vides. Parce que le Niger est l'un des pays les plus pauvres du monde, que la lutte contre la menace terroriste (Aqmi, Boko Haram) lui coûte très cher et nuit à ses investissements dans l'éducation et la santé, que le FmI se montre de plus en plus sourcilleux et réticent à débloquer des fonds, François Hollande n'arrive pas les mains vides à Niamey. Cinq conventions entre l'Agence française de développement (Afd) et l'État du Niger concernant les secteurs de la santé, de l'éducation, de l'électricité et de la sécurité alimentaire sont à signer. Montant total : 75 millions d'euros.

Global : L'UE reprend sa coopération avec la Guinée-Bissau

2014-07-20, Numéro 334

L'Union européenne a annoncé, le 14 juillet, la reprise de sa coopération avec la Guinée-Bissau, suite au retour à la légalité institutionnelle et l’élection d’un nouveau président. Le Conseil européen appelle, cependant, les nouvelles autorités à «mettre tout en œuvre pour que les engagements qui ont été pris envers l'Ue soient honorés», évoquant notamment «la sécurité, le renouvellement de la hiérarchie militaire et la lutte contre l'impunité».

Madagascar : Retour de Ravalo au plus tard au mois d’août

2014-07-20, Numéro 334

Madagascar, est désormais confirmée. En effet, d’après les explications du secrétaire général du Comité pour la réconciliation nationale (Crm), toutes les entités concernées ont déjà accepté l’invitation du Crn, principal initiateur de la rencontre. Le président Hery Rajaonarimampianina aurait déjà donné son aval. Même topo pour le président de l’Assemblée nationale, Jean Max Rakotomamonjy qui se dit «prêt à accompagner le processus de réconciliation». L’objectif de cette rencontre est de concrétiser la réconciliation de tous les acteurs politiques malgaches. Le Crn envisage en effet d’organiser au mois d’août prochain, une rencontre au sommet entre les 4 anciens présidents, à savoir Didier Ratsiraka, Zafy Albert, Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina avec l’actuel président de la République, Hery Rajaonarimampianina.

Afrique du Sud : Le parti de Julius Malema va former un syndicat

2014-07-06, Numéro 332

Le nouveau parti radical du tribun populiste sud-africain Julius Malema, les Combattants pour la liberté économique (Eff), est en train de fonder un syndicat destiné à concurrencer les formations alignées sur l’Anc au pouvoir. Le syndicat entend recruter parmi les travailleurs les plus vulnérables, comme les pompistes, les femmes de ménage, les ouvriers agricoles, les gardes de sécurités ou les employés du secteur commercial, mais aussi les fonctionnaires. Fondés l’an dernier par Julius Malema, l’ancien président des jeunes de l’Anc qui a été exclu du parti dominant, les Eff ont obtenu 6,35% des voix aux législatives du 7 mai. Ils réclament une redistribution des richesses du pays au profit des plus pauvres, ce qui passe notamment par la nationalisation des mines et la saisie des terres exploitées par les fermiers blancs.

Centrafrique : Samba Panza est-elle la femme de la situation ?

2014-07-06, Numéro 332

Les évêques de la République centrafricaine lèvent le ton. Ils pointent du doigt l’enlisement du pays dans la spirale de violence, en dépit de l’élection en janvier dernier de la présidente de transition Catherine Samba-Panza. Les religieux estiment que son élection ne suffit pas à relancer l’espoir de résoudre pacifiquement la crise, tant les actes mettent du temps à se concrétiser. Ils appellent à un désarmement rapide et sans condition des combattants ainsi que la réhabilitation d’une force armée centrafricaine « non animée par des intérêts égoïstes et sordides » en vue de garantir la sécurité des populations. Ils ont également interpellé la présidente, dont les capacités sont remis en cause, afin que l’Etat rétablisse au plus vite son autorité et sa justice dans le but d’éradiquer les jugements sommaires auxquels se livrent les groupes armés. Et de manière générale, ils appellent tous les Centrafricains au dialogue et à la paix.

Côte d’Ivoire : Le dialogue politique bloqué par le cas des prisonniers politiques

2014-07-06, Numéro 332

Selon Pascal Affi N’Guessan, chef de l’ex-parti au pouvoir en Côte d’Ivoire, le Front populaire ivoirien (Fpi), entre 700 et 1000 ivoiriens seraient actuellement emprisonnés. Une situation qui, selon le Fpi, ne fait que bloquer le dialogue politique et empêche le pays de retrouver toute stabilité. Le 22 mai dernier, le pouvoir ivoirien avait pourtant annoncé la libération provisoire de 150 prisonniers de la crise post-électorale. Une promesse qui avait finalement abouti à la libération de seulement 50 détenus. Des efforts insuffisants pour le Fpi dont l’ancien chef Laurent Gbagbo est actuellement emprisonné depuis 1180 jours en attendant son jugement à la Cour pénal internationale.

Madagascar : Les Etats-Unis exigent le retour sans condition des exilés politiques

2014-07-06, Numéro 332

La célébration de la fête nationale des Etats-Unis, le 4 juillet a été une occasion pour le Chargé d'affaires américain à Madagascar de rebondir sur le passé. Le diplomate américain a rappelé devant un parterre de dirigeants politiques malgaches et des membres de la communauté internationale la non-application jusqu'ici de l'article 20 de la Feuille de route qui préconise le retour sans condition de tous les exilés politiques dont l'ancien président Marc Ravalomanana. Selon lui, la sortie de crise doit être couronnée par le retour sans condition des exilés politiques.

Niger : Issoufou veut-il mettre Tandja Mamadou «au gnouf»?

2014-07-06, Numéro 332

L’affaire dite des 400 milliards que l’ancien président de la République Tandja Mamadou aurait laissés dans les caisses de l’Etat refait surface de la plus belle manière. La Cour de cassation vient de lever l’immunité du président des 5ème et 6ème République. Du coup, il sera entendu par la justice, du moins plus aucun n’obstacle ne se pose à cette éventualité. C’était dans un enregistrement audio que l’opinion publique a entendu Tandja confier à des militants de son parti qu’il a laissé quelques 400 milliards de francs dans les caisses de l’Etat à la date du renversement de son régime le 18 février 2010 par un coup d’Etat militaire. Ensuite, cette révélation deviendra «l’affaire des 400 milliards». Au demeurant, le gouvernement nigérien a tenté de démentir à travers des documents dont l’authenticité n’a pas résisté à la vigilance des analystes de la presse.

Rd Congo : Les évêques demandent à Kabila de partir en 2016

2014-07-06, Numéro 332

Alors que le scrutin présidentiel au Congo démocratique a lieu en 2016 et que la Constitution actuelle du pays stipule que «le président de la République est élu au suffrage universel pour un mandat de cinq ans renouvelable une seule fois» et enfin, que cette disposition soit verrouillée par l’article 220, selon lequel «le principe du suffrage universel et le nombre et la durée des mandats du président de la République (...) ne peuvent faire l’objet d’aucune révision constitutionnelle», la Conférence épiscopale nationale du Congo, dans une démarche préventive, a appelé mardi 1er juillet, à travers un communiqué, le président congolais, Joseph Kabila, à ne pas briguer un troisième mandat en 2016. Ils entendent par cet appel, faire leur apport afin que l’alternance démocratique soit effective en 2016 en Rd Congo.

Sénégal : Macky Sall limoge son Premier ministre

2014-07-06, Numéro 332

Le président sénégalais Macky Sall a limogé vendredi 4 juillet, Aminata Touré qui était Premier ministre depuis dix mois, selon un communiqué officiel qui ne fournit aucune explication sur cette décision survenue moins d’une semaine après la défaite de Mme Touré à des municipales à Dakar. Aminata Touré, 51 ans, avait été nommée Premier ministre le 1er septembre 2013 en remplacement d’Abdoul Mbaye, dont elle était la ministre de la Justice. Son départ du gouvernement intervient moins d’une semaine après les élections municipales et départementales du 29 juin. Dans la capitale, la liste dirigée par Mme Touré a été devancée par une coalition dissidente emmenée par le maire sortant de Dakar, Khalifa Sall

Sénégal : Macky seul contre sa génération

2014-07-06, Numéro 332

Ils sont tous de la même génération. Et l’histoire aurait voulu qu’ils soient tous ensembles pour gouverner. Mais, la soif du pouvoir les a divisés au point d’en faire des ennemis farouches. Tous ont été victimes de Macky Sall. Il ne va plus affronter un vieux de 88 ans mais des adversaires de sa génération qui ont la particularité de connaitre le fonctionnement de l’Etat. Ils ont tous été ministres de la République.

Zimbabwe : L’ex- Premier ministre Morgan Tsvangirai exclu de son parti

2014-07-06, Numéro 332

La bataille pour le leadership au sein du Mdc, le principal d’opposition zimbabwéen fait rage. Le chef du parti Morgan Tsvangirai et une autre figure de proue, Lovemore Moyo ont été expulsés du parti par une faction dirigée par le secrétaire général Tendai Biti. Depuis sa défaite aux dernières élections, Morgan Tsvangirai est devenu la cible d’une frange du Mdc qui ne reconnaît plus son autorité à la tête du parti. Une crise ouverte il y a deux mois lorsque plusieurs caciques du Mdc dont le secrétaire général du parti et l’ancien ministre des Finances Tendai Biti ont décidé de suspendre M. Tsvangirai de ses fonctions ainsi que ses lieutenants

Afrique du Sud : Julius Malema expulsé du Parlement

2014-06-22, Numéro 331

La rentrée parlementaire est particulièrement mouvementée en Afrique du Sud. Après juste deux jours au Parlement, le jeune tribun populiste, Julius Malema, s’est fait expulser jeudi 19 juin. Celui qui est en rupture de banc avec l’Anc, le parti au pouvoir, est bien décidé à chambouler la classe politique sud-africaine. Prié par le président de séance de retirer ses propos, le jeune élu a refusé et a réitéré ses accusations : «Je suis désolé, je ne le ferai pas. Je maintiens que le gouvernement Anc a tué des gens à Marikana». Julius Malema a ensuite été prié de quitter le Parlement. Ce qu’il a fait, accompagné des élus de son parti aux cris de «Vous êtes des assassins, des mercenaires».

Afrique du Sud : Spéculation sur la santé du président Zuma

2014-06-30, Numéro 331

En Afrique du sud, les spéculations vont bon train sur l’état de santé du président Jacob Zuma. Celui-ci a été brièvement hospitalisé il y a deux semaines et a ensuite passé une semaine à se reposer chez lui. Rien de grave, selon le porte-parole de la présidence, le chef de l’Etat est juste fatigué, après une campagne électorale éprouvante. Selon un quotidien sud-africain, le président Zuma souffrirait d’un problème au cœur, d’une tension trop élevée et serait épuisé. Agé de 72 ans, son repos prolongé a ravivé les spéculations, selon lesquelles il pourrait ne pas terminer son mandat présidentiel de cinq ans. L’Anc doit renouveler sa présidence en 2017 et pourrait profiter de ce changement à sa tête, pour demander au président Zuma de se retirer plus tôt que prévu.

Bénin : La démocratie menacée !

2014-06-30, Numéro 331

Elec et gouv http://bit.ly/1m025rn Bénin : La démocratie menacée ! Depuis avril 2013, les Béninois attendent désespérément de renouveler les membres de leurs Conseils communaux. C’est une situation qui risque bien de mettre en danger les efforts de démocratisation réalisés depuis 1990. Alors que les communales devraient être organisées en 2013, le Parlement à travers la loi n° 2013-17 portant dispositions transitoires à l'article 86 de la loi n° 2007-28 du 23 novembre 2007 a prorogé le mandat des maires pour éviter un vide juridique, soutiennent certains députés proches de la majorité présidentielle. Seulement, à y regarder de près, les politiques qui militent pour la prorogation du mandat des élus locaux visent plutôt des intérêts autres que l’intérêt général. En effet, les élus locaux eux-mêmes, notamment ceux qui veulent rempiler, n’ont évidemment aucun intérêt à quitter leur poste. Prolonger leur séjour à la tête des Communes, est pour eux une opportunité de continuer à œuvrer en sourdine pour leur réélection.

Burkina Faso : Un déficit en eau jusqu’en 2017

2014-06-30, Numéro 331

La ville de Ouagadougou est confrontée à un déficit d’approvisionnement en eau potable à compter de l’année 2014 et ce jusqu’en 2017. Une situation qui ne permet pas de satisfaire le nombre croissant de citoyens abonnés au réseau de distribution d’eau de l’Office National de l’eau et de l’assainissement (Onea). Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso, est essentiellement approvisionnée en eau à partir de deux barrages dont l’un dans la ville et l’autre, le plus grand, situé à quelques encablures de la conglomération. Cependant, face à l’extension exponentielle de Ouagadougou et à l’accroissement du nombre de citoyens qui s’abonnent au réseau d’eau potable de l’Onea, les ressources en eau accusent un déficit qui force une gestion rationnelle afin d’éviter une pénurie drastique. Le déficit journalier en 2014 se chiffre à 11 416 m3. En 2015, il attiendra 21.015 m3 et oscillera autour de 34 138 m3 en 2016.

Centrafrique : Les anti-bakala se lancent dans la politique

2014-06-30, Numéro 331

Alors qu’on a longtemps déploré l’absence d’interlocuteurs du mouvement centrafricain des anti-bakala, aujourd’hui, les miliciens de ce groupe armé chrétiens vont se réunir afin d’établir un ligne de conduite commune. Au mois de mai, le 4e arrondissement des anti-bakala, dirigé par Edouard Patrice Ngaïssona, et ceux du sud-ouest de Bangui, emmenés par Sebastien Wenezoui, s’étaient séparés. Cette réunion, organisée par deux Ong centrafricaines, Pareto et Mouda, sert donc à marquer les retrouvailles entre ces deux clans, en montrant au «monde qu’ils ne sont pas des bandits et qu’ils sont déterminés à aller vers la paix et la réconciliation», explique-t-on au sein de Pareto.

Comores : Les députés votent le maintien de la peine de mort

2014-06-30, Numéro 331

La pression des islamistes aura finalement abouti. Trois mois après l’arrivée sur le bureau de l’Assemblée Nationale du chapitre visant à abolir la peine capitale dans le code pénal des Comorres, les députés ont finalement décidé de la maintenir, mardi 24 juin, au cours d’une séance plénière. Un projet de loi introduit par le gouvernement, sans doute pour suivre une recommandation de la communauté internationale dont une large majorité de pays tend vers l’abolition de la peine de mort. Les organisations des Droits de l’homme mènent aussi une campagne de sensibilisation.

Comores : Prolifération de partis politiques!

2014-06-30, Numéro 331

En Union des Comores, les partis politiques poussent comme des champignons. La population commence à perdre confiance dans les politiciens, dans un pays où le développement passe par l’aide étrangère. Pour regagner la confiance du peuple, les leaders des partis politiques doivent changer impérativement la tendance, développer une politique devant permettre au peuple de se prendre en charge pour le développement.

Guinée Equatoriale : Agriculture et insécurité au menu du sommet de l’Union africaine

2014-06-29, Numéro 331

Dix ans après le lancement du Programme détaillé de développement de l’agriculture africaine et onze ans après le sommet de Maputo (Mozambique) au cours duquel les pays africains s’étaient engagés à consacrer au moins 10 % de leur budget national à ce secteur, le 23e sommet de l’Union africaine, qui s’est clôturée le 27 juin, à Malabo, a été l’occasion pour les chefs d’États de l’Ua de faire le point. Mais l’actualité en a décidé autrement. Les attaques répétées des djihadistes en Afrique, ces dernières semaines, ont éclipsé l’ordre du jour. Aqmi au Mali, Boko Haram et Ansaru au Nigeria et dans le nord du Cameroun, les chebabs au Kenya et en Somalie, sans oublier le foyer djihadiste du Sud libyen : autant d’inquiétudes pour l’Ua. Le sommet s’est donc penché sur la relance du projet de création d’une force africaine mobilisable rapidement, la Capacité africaine de réponse immédiate aux crises (Caric).

Guinée Equatoriale : Le sommet de l'UA a fixé la feuille de route pour la Centrafrique

2014-06-29, Numéro 331

Le sommet de l'Union africaine qui s'est terminé le vendredi 27 juin a été marqué par une réunion en marge qui a rassemblé les chefs d'Etat d'Afrique centrale à propos de la situation en Centrafrique. Présidente de la transition centrafricaine, Catherine Samba-Panza y a aussi pris part. Six mois après son élection, celle-ci a reçu une nouvelle fois le soutien de ses pays voisins, mais un soutien assorti de certaines conditions. Dans leur communiqué final, les chefs d'Etat ont ajouté qu'ils prenaient acte de sa volonté de remanier son gouvernement. C'est une façon à peine voilée de faire savoir à leur interlocutrice qu'ils l'invitaient très fortement à ouvrir largement son futur gouvernement à la communauté musulmane du nord de la Centrafrique.

Lesotho : Le pays plongé dans une crise politique

2014-06-22, Numéro 331

Trois des principaux partis tenaient une réunion de crise dans la capitale Maseru pour sauver la coalition au bord de l'éclatement, sous la houlette du Conseil chrétien du Lesotho, partenaire mineur au sein de cette coalition. Ce petit parti souhaite une nouvelle coalition qui exclurait le Premier ministre Thomas Thabane. Ce dernier a riposté en suspendant provisoirement le Parlement, avec l'accord du roi, une mesure qui lui permet d'échapper à un vote de confiance des députés. Cette situation de crise a suscité un avertissement de l'Afrique du Sud, au milieu duquel est enclavé ce petit royaume montagneux.

Précédent | 1-30 | 31-60 | 61-90 | 91-120 | 121-150 | 151-180 ... Suivant

ISSN 1753-6839 Pambazuka News English Edition http://www.pambazuka.org/en/

ISSN 1753-6847 Pambazuka News en Français http://www.pambazuka.org/fr/

ISSN 1757-6504 Pambazuka News em Português http://www.pambazuka.org/pt/

© 2009 Fahamu - http://www.fahamu.org/