Abonner!

Abonner gratuitement!



DONNEZ!

Pambazuka Press

La verite cover La vérité aux puissants
Une sélection de cartes postales panafricaines

Tajudeen Abdul-Raheem

La mort prématurée du Dr Tajudeen Abdul-Raheem, le jour de la commémoration de la Libération de l'Afrique 2009, a frappé de stupeur le monde panafricain. Cette sélection de cartes postales panafricaines montre quel brillant orfèvre des mots il fut.

Visiter Pambazuka Press

PUBLIÉ PAR FAHAMU

FahamuPambazuka News (Pambazuka signifie levez-vous ou réveillez-vous en Kiswahili) est un outil pour le changement social progressif en Afrique. Pambazuka News est produit par Fahamu, une organisation qui utilise les technologies de la communication et de l’information pour couvrir les besoins des organismes et des mouvements sociaux qui aspirent à un changement social progressif.

Surveillance de l’UA

Ce site a été établi par Fahamu dans le but de réguliérement fournir des informations sur ce qui se passe au sein de l’Union Africaine. Dans l’immédiat, nous téléchargerons réguliérement des informations depuis le sommet de Khartoum à partir du 26 janvier 2006.
Visitez le site de Surveillance de l'Union

Pambazuka Press

Food Rebellions! Food Rebellions! Crisis and the hunger for justice Eric Holt-Giménez & Raj Patel.

Food Rebellions! takes a deep look at the world food crisis and its impact on the global South and under-served communities in the industrial North. While most governments and multilateral organisations offer short-term solutions based on proximate causes, authors Eric Holt-Giménez and Raj Patel unpack the planet's environmentally and economically vulnerable food systems to reveal the root causes of the crisis.

Visit Pambazuka Press

DONNEZ POUR QUE SURVIVE PAMBAZUKA !

Aidez les abonnés africains à recevoir Pambazuka News gratuitement : chaque $5.00 assurent un abonnement d’un an, alors donnez généreusement pour faire en sorte que le meilleur bulletin sur la justice sociale d’Afrique parvienne là ou l’on en a besoin.

Droits humains

RSS Feed

Global : La Belgique prête à accueillir Gbagbo

2014-04-13, Numéro 321

Les choses bougent à la Cour pénale internationale (Cpi), et tout pourrait aller pour le mieux, en ce qui concerne l'ex-président ivoirien, Laurent Gbagbo. La Belgique se propose en effet d'accueillir sur son territoire les personnes détenues qui bénéficieraient de cette mesure de mise en liberté provisoire. Un accord a été signé entre le gouvernement du Royaume de la Belgique et la Cpi, régissant la mise en liberté provisoire sur le territoire belge de personnes détenues en exécution de décisions rendues par les chambres de la Cour. Cet accord est entré en vigueur depuis le jeudi 10 avril. La Belgique devient ainsi le premier État à accepter de recevoir des détenus de la Cour mis en liberté provisoire sur son territoire, à titre temporaire et aux conditions fixées par la chambre compétente.

Ghana : Adoption de lois plus sévères contre les mineurs illégaux

2014-04-13, Numéro 321

Le ministre ghanéen des Terres et des Ressources naturelles a déclaré que les amendements ont été proposés en raison d'une hausse des activités minières illégales dans le pays. a nouvelle loi, dont le contenu n'a pas encore été rendu public, permettra aux tribunaux de confisquer les outils utilisés dans l'exploitation illégale ainsi que des produits minéraux de ces activités. Les activités des opérateurs minières illégales à petite échelle sont identifiées comme la principale source de pollution de l'eau dans les communautés minières.

Malawi : Les personnes handicapées fustigent leur exclusion du processus électoral

2014-04-13, Numéro 321

Le Directeur exécutif par intérim de l’association des personnes vivant avec un handicap au Malawi (Fedoma), Action Amos, a déclaré que l'organisation a noté avec préoccupation que le fonctionnement actuel de la commission électorale est quelque peu discriminatoire à l'encontre des personnes vivant avec un handicap dans la manière dont elle gère certaines questions liées au processus électoral. L'association a en outre menacé de saisir les autorités compétences afin de dénoncer les manquements démocratiques de la commission électorale qui est en déphasage avec les conventions internationales en vigueur.

Niger: L'affaire Ibrahim Baré Maïnassara devant les magistrats ouest-africains

2014-04-13, Numéro 321

Les proches de l'ancien président nigérien assassiné en 1999 ont déposé une requête devant la Cour de justice de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cedeao) pour faire la lumière sur le meurtre d'Ibrahim Baré Maïnassara. L'ancien général, arrivé au pouvoir en 1996 à la suite d'un coup d'Etat, avait dirigé le pays pendant trois ans avant d'être tué sur le tarmac de l'aéroport de Niamey par des éléments de la garde présidentielle. Depuis, sa famille se bat pour établir la vérité et obtenir justice. Mais devant l'échec des procédures au Niger, elle a décidé de porter le dossier au niveau international.

RD Congo : L'impunité perdure pour les viols

2014-04-13, Numéro 321

Dans un rapport publié mercredi 9 avril, les Nations-Unies révèlent que 3.635 personnes ont été victimes de viols en République démocratique du Congo, entre janvier 2010 et décembre 2013. Les violences sexuelles continuent donc d'être un réel fléau, notamment à l'Est du pays, toujours en proie aux groupes armés. Selon le rapport, les victimes des violences sexuelles sont essentiellement des femmes (73%), mais aussi des enfants (25%). Les victimes enregistrées sont âgées de 2 à 80 ans. Au cours de 4 dernières années, les groupes armés ont été les "présumés responsables" d’actes de violence sexuelle qui ont touché un peu plus de la moitié des victimes documentées.

Tanzanie : Protocole d'entente contre le mariage des enfants

2014-04-13, Numéro 321

Trois organisations internationales ont signé jeudi 10 avril un protocole d'entente (Pe) visant à renforcer les efforts pour mettre fin au mariage des enfants en Tanzanie. Le Fonds des Nations Unies pour la population (Fnuap), le fonds de fiducie Graça Machel et le Forum de la dignité des enfants (Cdf) vont coopérer dans divers domaines, selon un communiqué publié par le Fnuap. Le mariage des enfants est un problème mondial qui entrave la réalisation des principaux Objectifs du millénaire pour le développement, surtout la pauvreté, l'égalité des sexes, la santé infantile, la santé maternelle et le Vih et le Sida.

Tunisie: Des partisans de Kadhafi arrêtés pour actes de déstabilisation

2014-04-13, Numéro 321

Les forces de sécurité tunisiennes ont arrêté sept Libyens partisans du régime déchu de Mouammar Kadhafi accusés d'être impliqués dans les problèmes de sécurité aux frontières entre les deux pays. Ces Libyens sont été arrêtés durant la perquisition d'une maison à 60 km au nord-est de Tunis. Il s’agit de partisans du régime de Kadhafi et la plupart d'entre eux appartenaient à la brigade Khaled Ibn Walid dirigée par Seif al-Islam Kadhafi, fils de l'ex-dictateur libyen, selon des médias tunisiens.

Afrique du Sud : Julius Malema demande l'arrestation de Jacob Zuma

2014-04-06, Numéro 320

Julius Malema a ouvertement enclenché un bras de fer avec le président Jacob Zuma, en accusant ce dernier de vol. L'ancien chef du mouvement des jeunes du Congrès national africain, a affirmé vouloir aller au bout de sa logique en envoyant le président sud-africain en prison. Selon Julius Malema, exclu de l'Anc depuis 2012, le président sud-africain aurait puisé dans les fonds publics pour effectuer des travaux dans sa résidence privée. Il a promis à ses militants et à l'ensemble des sud-africains qu'il se rendrait dans un poste de police pour livrer les preuves qu'il détient pour corroborer ses affirmations.

Burkina : L’exhumation du corps de Thomas Sankara reporté jusqu’au 30 avril

2014-04-06, Numéro 320

Le délibéré de la décision d’exhumation de Thomas Sankara, initialement prévu pour ce 2 avril, a été à nouveau reporté au 30 avril prochain, a indiqué mercredi 2 avril, une source judiciaire. Le dossier confié à la Chambre civile du Tribunal de grande instance de Ouagadougou, a été à l’ordre du jour, le 22 janvier dernier. Il avait été renvoyé, une première fois au 5 mars, puis une deuxième fois au 2 avril. Au 2e renvoi, le tribunal avait demandé un complément de pièces, qu’il aurait, à l’heure actuelle, obtenu. Me Bénéwendé Stanislas Sankara, avocat de la famille du défunt président, s’est dit "confiant sur la suite de l’affaire". Selon lui, cet autre renvoi du délibéré, permettra au tribunal d’étudier les pièces obtenues.

Cameroun : Le travail des enfants encouragé ?

2014-04-06, Numéro 320

Le rapport 2013 du Département d’État américain sur les droits humains au Cameroun relève que bien que loi fixe à 14 ans l’âge minimum du travail pour les enfants, interdit le travail de nuit ou d’une durée de plus de huit heures par jour, et énumère les travaux que les enfants de moins de 18 ans ne sont pas autorisés à effectuer de façon licite, l'on retrouve des mineurs dans la manutention de lourdes charges, les travaux dangereux et malsains, le travail dans des lieux confinés et la prostitution. Ce rapport d'une quarantaine de pages déplore le fait que les employeurs sensés dispenser une formation aux enfants de 14 à 18 ans, et qui doivent signer des contrats avec une clause relative à la formation pour les mineurs conformément à la loi ne l’ont pas appliqué de manière efficace

Mali : L’Enquête piétine sur la mort des journalistes de Rfi

2014-04-06, Numéro 320

Cinq mois après l’assassinat de nos confrères de Rfi, Ghislaine Dupont et de Claude Verlon qui ont été enlevé et tués le 2 novembre 2013 à Kidal, on ne sait toujours rien sur l’auteur ou les auteurs de ce crime malgré l’annonce de l’ouverture de deux enquêtes simultanément à Paris et à Bamako. Le juge malien chargé du dossier, Mahamadou Kassogué, ne s’est toujours pas déplacé sur les lieux de crime pour des raisons de sécurité. Ce qui veut dire qu’il n’a donc rencontré aucun témoin, et le principal suspect, Baye Ag Bakabo, que certains ont dit avoir aperçu à la frontière avec l’Algérie. Un magistrat malien a reproché à l’armée française de «ne rien faire pour faciliter les investigations». L’hypothèse privilégiée est celle d’un rapt qui aurait mal tourné. Mais pourquoi ?

Maroc : Des repas royaux pour les détenus

2014-04-06, Numéro 320

C’est le traiteur du palais royal qui pourrait prendre en charge les repas des détenus au Maroc. Actuellement, les repas distribués dans les prisons marocaines ne font pas l’unanimité. Pour beaucoup, ce n’est même pas de la nourriture et ce sont souvent les familles qui amènent aux détenus de quoi se ravitailler. L’idée d’avoir des repas réalisés par un traiteur semble donc représenter une avancée considérable. Le seul problème tient dans le prix des repas.

Nigeria : Des responsables locaux accusent l'armée d'exécutions de masse

2014-04-06, Numéro 320

Selon le porte-parole du gouverneur de l'Etat de Nasarawa, des soldats ont tué "de nombreux" Fulani, un groupe ethnique composé de musulmans en majorité, qui compte de nombreux éleveurs de bétails. Les Fulani affrontent depuis des années les communautés de fermiers locaux dans le centre du Nigeria sur des questions d'exploitation des terres. Selonle porte-parole, les soldats étaient dans un convoi de 10 camions et quatre véhicules blindés quand ils ont ouvert le feu sur les hommes de ce quartier. Cela s'apparente à un "crime prémédité".

Rd Congo : Le monde se mobilise en faveur de la création des chambres spécialisées mixtes

2014-04-06, Numéro 320

La République démocratique du Congo devrait adopter un avant-projet de loi relatif à la création de Chambres spécialisées mixtes chargées de juger les responsables d’atteintes graves aux droits humains, ont déclaré 146 organisations congolaises et internationales de défense des droits humains dans une déclaration conjointe publiée le mardi 1er avril 2014. «La mise en place de Chambres spécialisées mixtes et l’adoption de la loi de mise en œuvre du Statut de la Cpi renforceraient la capacité des tribunaux nationaux à finalement traduire en justice les responsables des indicibles atrocités commises en République démocratique du Congo», a souligné la présidente de Synergie des Femmes, un réseau d’organisations congolaises de défense des droits de la femme opérant dans l’Est du pays.

Tunisie : Les prisons sont surpeuplées et insalubres

2014-04-06, Numéro 320

Les prisons tunisiennes sont surpeuplées et leurs infrastructures en mauvais état, rendant les conditions de vie des détenus extrêmement pénibles, selon un rapport de l’Onu publié jeudi 3 avrivl à Tunis. Les établissements pénitentiaires tunisiens sont en moyenne pleins à 150%, et certaines prisons accueillent jusqu’à «16 fois» leur capacité, a affirmé un responsable du bureau de Tunis du Haut-Commissariat des Nations Unies aux Droits de l’homme, lors de la présentation du rapport.

Centrafrique : Accusé d’être derrière les anti-balaka, Bozizé dément

2014-03-30, Numéro 319

François Bozizé et son fils sont pointés du doigt dans l’escalade de la violence en Centrafrique. L’ancien président balaie d’un revers de la main et apporte des précisions. «Non, non, non ! Ce n’est pas vrai ! Bozizé est un Président élu au suffrage universel, démocratiquement élu ! C’est la bête noire qu’on veut à tout prix écarter des prochaines élections. C’est ça le fond de l’affaire ! Ce n’est pas autre chose ! », se défend François Bozizé à qui il est reproché, après la réactivation de ces groupes anti-balaka, d’avoir cherché à les organiser, à les armer à son profit, avec l’aide de certains membres de son entourage.

Côte d’Ivoire : Charles Blé Goudé comparaît devant un juge de la Cpi

2014-03-30, Numéro 319

Le leader des Jeunes patriotes ivoiriens, Charles Ble Goudé, surnommé «Général de la rue», a comparu pour la première fois devant un juge de la Cour pénale internationale, Silvia Fernández de Gurmendi, de la première chambre préliminaire pour s'identifier et préparer la prochaine confirmation des charges qui pèsent sur lui.

La Cpi a fixé l'audience de confirmation des charges contre M. Blé Goudé au 18 août 2014.

Au cours de cette audience, les juges vont déterminer s'il existe des preuves pour le juger pour les crimes contre l'humanité, viols et autres formes de violence sexuelle..

Egypte : Torture "systématique" sur les détenus

2014-03-30, Numéro 319

Parmi des témoignages recueillis sur des détenus en Egypte, beaucoup font état de coups, d'abus sexuels et d'électrocution des détenus, y compris des adolescents. Le gouvernement soutenu par l'armée a rejeté ces allégations. Quatre détenus récemment libérés ont fait état de mauvais traitements subis en détention. Parmi eux, un écolier de quinze ans accusé d'appartenir aux Frères musulmans. L'adolescent affirme avoir été torturé pendant 34 jours. Il dit avoir reçu des décharges électriques. Pour rendre l'épreuve plus douloureuse, indique-t-il, les policiers l'arrosaient d'eau. Des hommes et des femmes soutiennent également qu'ils ont été sexuellement abusés. On estime à vingt mille le nombre de personnes arrêtées par les autorités depuis que l'armée a renversé le président islamiste, Mohammed Morsi, en juillet dernier.

Erythrée : Une militante des droits de l’homme en grève de la faim

2014-03-30, Numéro 319

Une responsable d’ONG érythréenne, Elsa Chyrum, directrice de Human Rights Concern Eritrea, a entamé depuis lundi une grève de la faim devant la mission permanente de Djibouti auprès des Nations unies, à Genève. Elle appelle à la libération de 267 réfugiés érythréens, détenus en prison à Djibouti depuis plusieurs années. D’après elle, Ces gens sont des réfugiés qui sont venus demander asile, à cause de la situation politique en Erythrée. Depuis qu’ils sont arrivés à Djibouti, ils ne sont pas considérés comme des réfugiés, mais comme des criminels. Leur situation dans le centre de détention est terrible. Ils essayent de survivre, mais certains souffrent de tuberculose, d’autres de problèmes cardiaques ou de troubles mentaux. Ils n’ont pas reçu de médicament depuis plusieurs mois. Il y a neuf familles dont les femmes et les enfants sont dans des camps de réfugiés tandis que le mari est détenu en prison. Ces pères de famille n’ont pas vu leurs épouses ni leurs enfants depuis deux ans et demi. C’est inhumain.

L’Egypte à l’heure de la «restauration» brutale

2014-03-30, Numéro 319

Sinistre mascarade, acte destiné à terroriser une partie de la population ou geste d’un juge trop occupé à satisfaire sa hiérarchie ? Au fond, peu importe. La décision d’un magistrat égyptien, lundi 24 mars, de condamner à mort 529 personnes accusées d’avoir tué un policier lors d’une émeute et conduit des attaques anti-coptes dit bien ce que vit l’Egypte aujourd’hui : l’instauration d’une dictature militaire déterminée à écraser toute liberté. Depuis le coup d’Etat militaire qui destitua, en juillet 2013, le premier président élu du pays, le Frère musulman Mohamed Morsi, l’armée impose un impitoyable retour à l’«ordre ancien».

Guinée-Équatoriale : Levée du mandat d'arrêt visant Teodorin Obiang

2014-03-30, Numéro 319

Le mandat d'arrêt international visant Teodorin Obiang dans l'affaire dite des « biens mal acquis » a été levé mercredi 26 mars. Teodorin Obiang et ses avocats estiment en effet que la justice française n'est pas compétente pour le juger, notamment au regard de son statut de vice-président qui lui garantirait l'immunité. « Cette décision est tout à fait conforme au droit », précise son avocat, avant d’ajouter que «ce mandat d'arrêt faisait suite à son refus de comparution, pas à une condamnation. Vu que M. Obiang a pu être entendu, il n'avait plus lieu d'être». Conformément à sa ligne de défense qui conteste la compétence de la justice française à juger Teodorin Obiang, son avocat entend désormais saisir la Chambre d'instruction de la cour d'appel de Paris d'une requête sur la légalité de la mise en examen de son client

Human Ethiopie : Rights Watch accuse le pays de monopoliser les télécoms pour museler les opposants

2014-03-30, Numéro 319

L’organisation Human Rights Watch (HRW) vient de publier son dernier rapport sur la violation des droits de l’Homme en Ethiopie. Intitulé «They Know Everything We Do: Telecom and Internet Surveillance in Ethiopia» (« Ils savent tout ce que nous faisons : Surveillance Télécom et Internet en Éthiopie »), le document de 100 pages décrit diverses technologies acquises par le gouvernement éthiopien auprès de plusieurs pays et utilisées pour faciliter la surveillance des opposants politiques présumés à l'intérieur du pays et dans la diaspora. D’après Human Rights Watch, la plupart des technologies utilisées pour surveiller l'activité des télécommunications en Éthiopie ont été fournies par le géant des télécoms chinois ZTE, qui collabore avec le pays depuis 2000. ZTE est d’ailleurs l’une des deux entreprises chinoises qui ont gagné le marché pour la modernisation des équipements d’Ethio Telecom, unique opérateur des télécommunications du pays et outil de surveillance du gouvernement. Le rapport d’HRW dévoile aussi que plusieurs entreprises européennes ont également fourni une technologie de surveillance de pointe à l’Éthiopie.

Mali : 500 travailleurs bientôt licenciés sans droits

2014-03-30, Numéro 319

Après 129 travailleurs déjà licenciés sans droits et malgré les remontrances de l’Etat, la mine d’or de Sadiola s’apprête à mettre à la rue 500 travailleurs qui, eux non plus, ne bénéficieraient d’aucun droit. Le Mali est l’un des pays dont le sous-sol est fortement riche en or. En témoignent les gisements qui se font découvrir à tout moment dans certaines régions du Mali, entre autres à Kayes, Sikasso. Et pourtant, au Mali, n’importe quelle femme ne peut pas s’offrir un gramme d’or à cause du prix élevé pour la bourse moyenne. La plupart de l’or extrait est envoyé à l’extérieur. Les exploitants locaux de l’or le font dans une situation déplorable avec son cortège de malheurs (détérioration de l’environnement, maladies etc.) Les exploitants d’or étrangers qui ont signé de gros contrats lamentables avec l’Etat malien contre les intérêts du pauvre citoyen s’enrichissent et enrichissent leurs pays au détriment du peuple malien. Pire, sur certains sites aurifères du Mali, les travailleurs sont obligés de se soumettre aux tracasseries et aux caprices des responsables qui font la loi.

Mali : Les députés créent une Haute cour de justice en vue de juger ATT

2014-03-30, Numéro 319

Prévue par la Constitution de 1992, la Haute cour de justice malienne a été mise en place jeudi 27 mars par les députés de l'Assemblée nationale. Composée de neuf députés et de neuf suppléants assistés par trois magistrats professionnels, elle aura pour tâche de juger les anciens chefs d'État et ministres soupçonnés de haute trahison ou de crimes pendant l'exercice de leurs mandats. S'il n'est pas clairement énoncé, l'objectif de cette nouvelle Haute cour de justice sera notamment de poursuivre la procédure judiciaire engagée contre l'ex-président Amadou Toumani Touré, renversé par un coup d'État militaire le 22 mars 2012. En décembre 2013, le gouvernement malien avait annoncé son intention de juger ATT pour "haute trahison". Depuis qu'il a été renversé, ce dernier est réfugié à Dakar, au Sénégal. Les autorités maliennes accusent notamment l'ancien chef d'État, alors commandant en chef des forces armées, de ne pas avoir empêché la conquête du Nord par la rébellion touarègue puis par les groupes islamistes armés.

Mali : Une affaire judiciaire française éclabousse le président malien IBK

2014-03-30, Numéro 319

Dans un article publié le vendredi 28 mars, «Le Monde» fait état d’une «mise en cause pour corruption du président malien» dans le cadre d’une information judiciaire ouverte à Paris contre l’homme d’affaires Michel Tomi. La présidence malienne dénonce «un article [qui] vise à salir l’honneur d’un homme» et à «jeter le discrédit sur les efforts de toute une nation». Selon le communiqué officiel des services de la présidence malienne, le chef de l'Etat malien a pris l'attache d'avocats locaux et français afin «d’étudier toutes les suites judiciaires possibles, y compris en termes de mesures urgentes et à titre conservatoire».

Maroc : Casablanca, une ville sous haute tension pour cause d’insécurité

2014-03-30, Numéro 319

Les violences à l’arme blanche se multiplient à Casablanca sans que rien ne soit fait pour y remédier,. Les faits divers faisant état de violences sont de plus en plus fréquents dans la ville de Casablanca. Les vols et agressions semblent être devenu monnaie courante et même les joueurs de football en font les frais. On se souvient de l’agression des joueurs du Wydad par une bande armée de sabres la semaine dernière, un homme a également été égorgé dans sa droguerie en plein jour. Face à ces manifestations de violences, les Casablancais plongent dans la paranoïa et dans un sentiment d'insécurité. Ils fuient les lieux publics qui deviennent le théâtre de violentes agressions et de vols. Mais un grand nombre a choisi de se mobiliser à l'aide de marches et de pétitions. La page "Marche contre l'insécurité ambiante à Casa" réunie déjà près de 14 000 membre. Quant à la police, elle semble plus préoccupée par la circulation que par la sécurité des habitants.

Ouganda : Les américains aux trousses de Joseph Kony

2014-03-30, Numéro 319

Quatre avions de transport de troupes et 150 corps des forces spéciales ! C’est le dispositif que les Etats-Unis comptent envoyer bientôt en Ouganda pour tenter d’accélérer la traque de Joseph Kony, du nom de cet illuminé qui n’a de cesse de menacer la stabilité dans la région des Grands Lacs. Joseph Kony et sa Lra (Armée de résistance du seigneur) se sont rendus coupables de la mort de plus de 100 000 personnes sans compter les déplacés qui se chiffrent à près de 350 000 civils. C’est dire à quel point l’homme a été une peste pour la sous-région au point que l’Ouganda, appuyé par l’Union africaine, avait décidé de le mettre hors d’état de nuire en allant à ses trousses. Mais cela fait plus de 20 ans que Joseph Kony court les forêts et les mangroves de la zone. Personne n’a pu mettre le grappin sur cet homme recherché par la Cour pénale internationale depuis 2005, et dont la tête a été mise à prix par le gouvernement américain qui promet la bagatelle de 5 millions de dollars à toute personne qui fournirait la moindre information pouvant mener à l’arrestation du leader de la Lra.

Sénégal : Des progrès limités dans la lutte contre l’exploitation des talibés

2014-03-30, Numéro 319

Selon un rapport de Human Rights Watch publié le 19 mars, peu d’efforts ont été faits pour mettre fin à la mendicité des enfants et sévir contre les écoles coraniques qui exploitent les dizaines de milliers de garçons qui les fréquentent, et ce, en dépit des promesses du gouvernement sénégalais. Ces enfants, qu’on appelle « talibés », descendent chaque jour dans les rues de Dakar et d’autres centres urbains pour quémander de la monnaie et de la nourriture. Les garçons, certains âgés de quatre ans à peine, sont souvent malnutris ou d’un poids insuffisant, nu-pieds et vêtus de haillons. Ils passent des heures sous le soleil à se faufiler entre les voitures, espérant récolter suffisamment d’aumônes pour atteindre le quota quotidien imposé par leur professeur – généralement environ 500 francs Cfa (1 dollar), du sucre et du riz. Ils risquent d’être battus s’ils rapportent moins que le quota exigé. Selon une récente étude du gouvernement, plus de 30 000 étudiants coraniques sur les 54 837 que compte Dakar pratiquent la mendicité dans le cadre de leur «éducation».

Afrique du sud : L'opposition dépose une plainte contre le président Zuma

2014-03-23, Numéro 318

L'Alliance démocratique (Da), principal parti d'opposition sud-africain, a porté plainte pour corruption contre le président Jacob Zuma suite aux allégations d'abus de fonds publics pour la modernisation de sa maison privée à Nkandla, dans la province du Kwazulu-Natal. D'après le défenseur public Thuli Madonsela, M. Zuma a fait plus que simplement accepter délibérément des gratifications injustifiées et des bénéfices matériels. La publication du rapport intervient moins de deux mois avant les élections prévues le 7 mai. L'Anc, parti au pouvoir, a déclaré jeudi 19 mars que la publication du rapport a été pensée pour permettre à l'opposition d'attaquer l'Anc, à défaut d'un vrai programme politique. Outre les charges criminelles, la Da a fait savoir qu'elle allait lancer des procédures de destitution contre M. Zuma.

Burkina Faso : Les enfants mineurs, victimes de la ruée vers l'or

2014-03-23, Numéro 318

Certains n'ont pas 13 ans, mais ils s'enfoncent crânement dans les boyaux de fortune : au Burkina Faso, la fièvre de l'or n'épargne pas les enfants, qui risquent leur vie pour s'assurer un avenir dans cet Etat sahélien pauvre. Entre un demi-million et 700 000 adolescents ou pré-adolescents burkinabè travaillent dans le secteur minier, estime l'Unicef. Certains descendent à 20 ou 30 mètres de profondeur casser la roche.

Précédent | 1-30 | 31-60 | 61-90 | 91-120 | 121-150 | 151-180 ... Suivant

ISSN 1753-6839 Pambazuka News English Edition http://www.pambazuka.org/en/

ISSN 1753-6847 Pambazuka News en Français http://www.pambazuka.org/fr/

ISSN 1757-6504 Pambazuka News em Português http://www.pambazuka.org/pt/

© 2009 Fahamu - http://www.fahamu.org/