Abonner!

Abonner gratuitement!



DONNEZ!

Pambazuka Press

La verite cover La vérité aux puissants
Une sélection de cartes postales panafricaines

Tajudeen Abdul-Raheem

La mort prématurée du Dr Tajudeen Abdul-Raheem, le jour de la commémoration de la Libération de l'Afrique 2009, a frappé de stupeur le monde panafricain. Cette sélection de cartes postales panafricaines montre quel brillant orfèvre des mots il fut.

Visiter Pambazuka Press

PUBLIÉ PAR FAHAMU

FahamuPambazuka News (Pambazuka signifie levez-vous ou réveillez-vous en Kiswahili) est un outil pour le changement social progressif en Afrique. Pambazuka News est produit par Fahamu, une organisation qui utilise les technologies de la communication et de l’information pour couvrir les besoins des organismes et des mouvements sociaux qui aspirent à un changement social progressif.

Surveillance de l’UA

Ce site a été établi par Fahamu dans le but de réguliérement fournir des informations sur ce qui se passe au sein de l’Union Africaine. Dans l’immédiat, nous téléchargerons réguliérement des informations depuis le sommet de Khartoum à partir du 26 janvier 2006.
Visitez le site de Surveillance de l'Union

Pambazuka Press

Food Rebellions! Food Rebellions! Crisis and the hunger for justice Eric Holt-Giménez & Raj Patel.

Food Rebellions! takes a deep look at the world food crisis and its impact on the global South and under-served communities in the industrial North. While most governments and multilateral organisations offer short-term solutions based on proximate causes, authors Eric Holt-Giménez and Raj Patel unpack the planet's environmentally and economically vulnerable food systems to reveal the root causes of the crisis.

Visit Pambazuka Press

DONNEZ POUR QUE SURVIVE PAMBAZUKA !

Aidez les abonnés africains à recevoir Pambazuka News gratuitement : chaque $5.00 assurent un abonnement d’un an, alors donnez généreusement pour faire en sorte que le meilleur bulletin sur la justice sociale d’Afrique parvienne là ou l’on en a besoin.

Femmes & genre

RSS Feed

Namibie : L'échange des femmes entre amis fait débat

2014-03-30, Numéro 319

Les tribus ovahimba et ovazemba ont résisté aux assauts de la modernité. Elles mènent une paisible vie pastorale loin de tout, vivant le plus souvent dans des huttes de terre sèche. Les hommes se prêtent ou s’échangent leurs femmes, entre amis. Mais il ne s’agit pas d’échangisme au sens occidental du terme, ni de triolisme : le couple d’un jour est laissé seul pendant l’acte, l’autre conjoint restant à l’écart dans une autre hutte. Mais les femmes n’ont pas leur mot à dire. Elles se doivent de coucher avec les amis de leur mari, ce que la féministe Rosa Namises considère comme un viol. Selon le responsable du projet sida du Centre d’assistance légale, la plupart des femmes voudraient voir cette tradition disparaître. Le député Kazeongere Tjeundo veut, lui, promouvoir l’usage des préservatifs de façon à instaurer des «bonnes pratiques». Afin, dit-il, que le sida ne soit pas utilisé comme un prétexte pour forcer son peuple à renoncer à ses pratiques ancestrales.

Egypte : Un nouveau cas relance la question du harcèlement sexuel

2014-03-23, Numéro 318

Un nouveau cas de harcèlement sexuel, dans une faculté du Caire, a déclenché un tollé en Egypte après que le doyen de l'Université a mis en cause la "tenue vestimentaire" de la jeune fille. Sur les images, largement relayées et commentées sur les réseaux sociaux, plusieurs vigiles l'entourent, après être parvenus à l'exfiltrer des toilettes. Elle s'y était réfugiée pour échapper à une foule d'étudiants qui l'insultaient copieusement et tentaient de la déshabiller. Dans le plus peuplé des pays arabes, 99,3% des femmes affirment avoir déjà subi un harcèlement sexuel "sous quelque forme que ce soit", assurait l'Onu dans un rapport publié en 2013.

Mozambique : Des femmes manifestent contre les violeurs épousant leurs victimes

2014-03-23, Numéro 318

Des militantes mozambicaines ont manifesté à Maputo pour demander de changer le code pénal datant de l’ère coloniale autorisant les auteurs de viol à éviter la prison ferme s’ils épousent leur victime, une campagne relayée par Amnesty International. La clause controversée, prévoyant dans ce cas cinq ans de prison avec sursis pour le violeur qui épouse sa victime, figure dans le projet de nouveau code pénal actuellement en discussion finale au Parlement qui a déjà approuvé les grandes lignes du code en décembre. « Epouser un violeur ? Non ! », proclamaient les pancartes des manifestantes, environ 300, qui ont défilé derrière une jeune mariée en robe blanche souillée de sang et ont comparé leur cause à celle des femmes d’Afghanistan ou d’Inde.

Afrique : Ces 20 femmes africaines qui font bouger le continent

2014-03-09, Numéro 316

Le 8 mars de chaque année, le monde célèbre la femme. L'occasion pour dresser une liste de femmes africaines qui, par leurs actions et initiatives, chacune dans leur domaine, essayent de faire avancer le continent. L'époque où les femmes africaines étaient réduites aux tâches ménagères est révolue. Aujourd'hui, elles participent, au même titre que les hommes, à la vie sociale et publique. Et elles sont plus nombreuses à se distinguer dans ce qu'elles font au quotidien. À l'occasion du 8 mars, la journée internationale de la femme, voici un portfolio interactif de 20 femmes africaines, qui font bouger le continent…

Burkina Faso : Les «10 commandements» des femmes à Blaise Compaoré

2014-03-09, Numéro 316

Les femmes du Burkina Faso ont exprimé leurs préoccupations au président du Faso, Blaise Compaoré, le 6 mars 2014 à l’occasion du 4e forum dédiés à elles, sur le thème : « Entreprenariat féminin : problématique du financement des activités économiques des femmes ». L’événement a été une occasion pour les femmes d’exposer au président Compaoré ainsi qu’au gouvernement et aux partenaires techniques et financiers, les obstacles qui les empêchent d’exceller dans les activités économiques.

Il ressort que les femmes ont de la volonté, de la combativité et des initiatives, mais qu’elles sont limitées dans leurs ambitions par le faible accès aux financements. Doléances…

Rdc Congo : Deuxième forum mondial des femmes francophones

2014-03-09, Numéro 316

Le deuxième forum mondial des femmes de l'espace francophone a eu lieu les 3 et 4 mars dans la ville de Kinshasa. Cette rencontre qui se tenait sous le thème "Femmes actrices de développement" était une occasion de plus pour dresser le tableau de la situation de la femme dans les pays concernés. Pour l'actuelle présidente de la Centrafrique, Catherine Samba Panza, présente à cette rencontre, le respect des droits de la femme, une facilité d’accès aux services de santé, à l'éducation et à la formation permettra le développement harmonieux de la femme au sein de la société. Elle a également profité de cette tribune pour appeler au soutien des femmes durant la crise qui sévit actuellement en Centrafrique, car elles sont nombreuses à faire face à diverses formes de violence.

Rd Congo : Les femmes exigent la fin des violences sexuelles et des conflits

2014-03-02, Numéro 315

Une mission de recherche en République démocratique du Congo menée par la Libérienne Leymah Gbowee, prix Nobel de la paix, et organisée par la Campagne internationale pour mettre fin aux viols et à la violence fondée sur le genre en situation de conflit, a lancé un appel au gouvernement de la Rd Congo et à la communauté internationale pour mettre les femmes au centre des efforts déployés pour la paix et pour mettre un terme à une violence sexuelle endémique. La mission de recherche a rencontré plus de 350 femmes en Rd Congo.

Libye : Les femmes violées reconnues comme «victimes de guerre»

2014-02-23, Numéro 314

Le gouvernement libyen a adopté, le mercredi 19 février, un décret qui protège et indemnise même les victimes de viols ou de violences sexuelles commises pendant la lutte pour le renversement de Mouammar Kadhafi, en 2011. Désormais, les victimes de viol pourront témoigner, mais surtout obtenir des aides concrètes. La Fédération internationale des droits de l'homme estime que des milliers de femmes ont été violées pendant la révolte par des combattants armés. Cependant, on ne connaît pas leur nombre précis car aucune enquête n'a été menée sur ces cas. Grâce à ce décret, les victimes de viols vont pouvoir bénéficier d'aides financières, médicales, ou encore éducatives. Elles auront également droit à une assistance juridique afin de traduire leurs agresseurs en justice.

Maroc : Un tiers des enfants ne verront jamais le jour

2014-02-23, Numéro 314

L’Association marocaine pour la lutte contre l’avortement clandestin (Amlac) a dévoilé un rapport qui va faire beaucoup parler. En effet, entre 600 et 800 avortements clandestins sont effectués chaque jour par des médecins qui profitent de ces situations pour soutirer entre environ 150 et 300 euros aux femmes enceintes. Cette proportion équivaut à dire qu’une mère sur trois avorte. Ce rapport indique également que les avortements réalisés par des médecins sont effectués dans des conditions insalubres qui ne respectent aucunement les normes sanitaires.

Somaliland : La forme extrême de mutilation génitale féminine recule

2014-02-23, Numéro 314

Le rituel est censé maintenir les jeunes filles "pures". Mais au Somaliland, région auto-proclamée indépendante somalienne, la population commence doucement à refuser la forme extrême de la mutilation génitale féminine, de plus en plus consciente des risques sanitaires. Dans cette région de l'extrême nord-ouest somalien, la plupart des femmes de plus de 25 ans ont subi dans leur enfance cette mutilation, qui associe excision et infibulation: ablation du clitoris, mais aussi des petites lèvres, suivi d'une coupe dans la chair de la vulve avant que les grandes lèvres ne soient à leur tour cousues.

Côte d’Ivoire : L’excision perdure dans l’ouest du pays

2014-02-15, Numéro 313

De «farouches» résistants continuent de pratiquer les mutilations génitales dans l’ouest de la Côte d’Ivoire. Le directeur régional du ministère de la Solidarité, de la Femme, de la Famille et de l’Enfant de Man tire la sonnette d’alarme face à une pratique «farouche» à l’ouest de la Côte d’Ivoire. La zone ouest est qualifiée de réfractaire, en dépit des efforts de lutte. Le taux de prévalence des mutilations génitales féminines dans cette région dépasse la moyenne nationale.

Global : 30 millions de filles victimes de mutilations sexuelles

2014-02-08, Numéro 312

Le nombre de mutilations génitales féminines tend à diminuer lentement dans le monde, mais trente millions de filles risquent d'en être encore victimes dans les dix prochaines années. Selon un communiqué de l'Unicef publié à l'occasion de la Journée mondiale contre les mutilations génitales féminines et l'excision, jeudi 6 février, ces pratiques continuent de toucher plus de 125 millions de femmes et de filles, dans une trentaine de pays d'Afrique et du Moyen-Orient. Pour combattre ce qui s'apparente souvent à une «norme sociale», l'Unicef prône l'implication de tous les acteurs, communautaires, politiques, religieux, médicaux. Khalidou Sy, de l'ONG Tostan, raconte comment, au Sénégal, plus de 5 800 communautés sénégalaises se sont engagées dans des déclarations publiques d'abandon de ces pratiques, avec «le concours de femmes leaders».

Mauritanie : Une femme élue pour la première fois maire de Nouakchott

2014-02-08, Numéro 312

L'ex-ministre Maty Mint Hamady, militante du parti au pouvoir, a été élue mardi 4 février présidente de la Communauté urbaine de Nouakchott (mairie centrale), devenant la première femme à diriger la municipalité de la capitale mauritanienne. Elle est membre de l'Union pour la République, formation du président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz. Elle était ministre de la Fonction publique et de la Modernisation de l'Administration dans le gouvernement ayant démissionné le 2 février.

Maurice : Première historique avec une femme à la tête de la mairie de la capitale

2014-01-09, Numéro 308

La capitale de l'île Maurice sera dirigée pour la première fois de son histoire par une femme. Dorinne Chuckory est issue d'une famille modeste, Dans son discours d'intronisation, elle a affirmé que ses priorités "demeurent la réhabilitation de Port-Louis" et la " promotion des sports", entre autres.

Mauritanie : Une femme nommée juge, une première dans le pays

2014-01-09, Numéro 308

Le Conseil supérieur de la magistrature, présidé par le président Mohamed Ould Abdel Aziz et chargé notamment de la gestion du personnel judiciaire, a désigné lundi 30 décembre Mme Oumama Mint Cheikh Sidya parmi un groupe de huit magistrats. C'est une première dans le système judiciaire mauritanien. Mme Mint Cheikh Sidya est désormais dans l'attente d'une affectation dans un tribunal. Avocate, Mme Mint Cheikh Sidya est issue d'une famille maraboutique et a enseigné l'anglais dans un lycée de la capitale mauritanienne. Elle a occupé aussi plusieurs postes dans différentes banques privées du pays.

Burkina Faso : L’élimination des mutilations génitales féminines par l’éducation

2013-11-28, Numéro 305

La première Dame du Burkina, Chantal Compaoré, a lancé une campagne de plaidoyer pour la généralisation des contenus des Mutilations génitales féminines (Mgf) dans le système éducatif, le jeudi 21 novembre. Une coalition nationale d’une vingtaine de membres a été également mise en place à cet effet. Elle va mettre en œuvre une campagne nationale de plaidoyer pour la généralisation des contenus des Mgf dans le système éducatif. Ses membres sont issus de plusieurs départements ministériels, d’associations et de réseaux.

Maurice : Les travailleuses du sexe discriminées dans l'accès aux soins médicaux ?

2013-11-28, Numéro 305

Le centre de réhabilitation pour femmes toxicomanes ou alcooliques, Chrysalide, a vertement critiqué la discrimination dont seraient victimes les prostituées mauriciennes dans l'accès aux soins médicaux à l'île Maurice. Prévention Information lutte contre le sida a dénoncé aussi la violation des droits des prostituées, tout en proposant qu'elles puissent obtenir un suivi médical via un carnet de santé, comme cela se pratique déjà à Madagascar où les travailleuses du sexe sont consultées par un médecin tous les six mois.

Nigeria : Des prostituées échappent au trottoir... grâce à la mécanique

2013-11-28, Numéro 305

Elle n'est pas politique, encore moins militante ou syndicaliste. Mais au Nigeria, son initiative fait écho. Sandra Agebor, alias "The Lady Mechanics", sobriquet pour être la première femme mécanicienne de son pays, s'attaque au fléau de la prostitution. Pour cela, la quadragénaire arrache les jeunes filles du trottoir en les formant au métier... de la mécanique. Pendant trois ans, cinq jours par semaine, les élèves revêtent un bleu de travail, avant d'être embauchées par Sandra Agebor ou bien dans d'autres garages. D'après l'association créée par la Nigériane, près de 150 femmes ont déjà été formées de cette façon.

Burundi : 6 000 cas de violences basées sur le genre dans six provinces depuis janvier 2013

2013-11-06, Numéro 302

Environ 6 000 cas de violences basées sur le genre (Vbg) ont été enregistrés dans six provinces sur les 17 que compte le Burundi, depuis début 2013, par l'organisation Synergie burundaise pour les victimes des violences sexuelles et pour la lutte contre le sida (Sbvs), a déclaré le 28 octobre le point focal de "Greats Lakes Advocacy Initiative" (Glai). Le projet de collecte de données sur les Vbg est exécuté depuis deux ans dans le cadre de Glai, qui regroupe regroupe le Burundi, le Rwanda, la Rdc et le Kenya. L'impunité des auteurs des Vbg et une faible collaboration de l'administration pour la lutte contre ces violences, restent les grandes contraintes auxquelles font face les activistes de la lutte contre les Vbg.

Cameroun : Hausse de 25 à 55 du nombre de femmes élues députés

2013-11-06, Numéro 302

Avec la signature de conventions internationales recommandant la promotion du genre par l'attribution d'un plus grand nombre de postes de responsabilité, à caractère nominatif et électif, au profit des femmes, le Cameroun a légèrement dépassé la barre symbolique des 30% fixée par l'Union africaine, avec cette désignation de 55 militantes politiques de différents partis pour les sièges de députés titulaires et de beaucoup d'autres comme suppléantes lors des élections législatives tenues le 30 septembre.

Rwanda : La Chambre des députés la plus féminine au monde

2013-09-30, Numéro 298

Cas unique au monde, les femmes représentent près de 64% des élus de la nouvelle Chambre des députés du Rwanda. Le pays applique de nombreuses dispositions pour l'égalité hommes-femmes. Cette prééminence féminine est due en partie à une spécificité du système électoral rwandais, qui accorde 24 sièges à des femmes choisies sur des bases non partisanes par des collèges et conseils aux niveaux national et local. Les femmes ont cependant également conquis une majorité (27) des 53 sièges réservés aux partis politiques, attribués au suffrage universel.

Tunisie : Des Tunisiennes feraient le «djihad du sexe» en Syrie

2013-09-30, Numéro 298

Des Tunisiennes partiraient en Syrie pour accomplir la guerre sainte par le sexe, a déclaré le ministre tunisien de l'Intérieur. Le jihad al-nukah, littéralement la guerre sainte par le sexe, serait un phénomène présent en Syrie, un pays plongé dans une guerre sanglante depuis plus deux ans. «Le djihad al-nukah, qui permet des rapports sexuels hors mariage avec des partenaires multiples, est considéré par certains dignitaires salafistes comme une forme légitime de guerre sainte». Depuis mars 2013, les autorités tunisiennes auraient empêché le voyage de 6000 Tunisiennes en Syrie et arrêté 86 personnes soupçonnées d'être liées à des réseaux djihadistes

Bostwana : Ne prenez plus les femmes pour des sous-hommes

2013-09-09, Numéro 296

Le Botswana, pays d’Afrique australe de quelque 2 millions d’habitants. Une enclave sans accès à la mer, perdue entre l’Afrique du Sud, la Namibie, la Zambie et le Zimbabwe. Un pays dont on parle peu. toutes les décisions sont prises par les hommes, au point que le Botswana n’est plus seulement une société patriarcale, mais une société machiste comme l’explique Priti Patel, une militante féministe du Southern Africa Litigation Centre. Cette association de défense des droits femmes savoure actuellement ce qu’elle considère comme une grande victoire : la justice botswanaise vient d’accorder aux femmes et aux filles le droit d’hériter. Jusqu’ici, seuls les garçons, en vertu d’une obscure loi coutumière, d’ailleurs inscrite dans la Constitution, pouvaient hériter. Retour sur une décision du tribunal de Gaborone, la capitale du pays, qui fait désormais jurisprudence.

Tunisie : Les femmes ne peuvent plus voyager librement

2013-09-09, Numéro 296

Les Tunisiennes ne peuvent plus voyager sereinement. De nouvelles instructions parvenues aux aéroports stipulent que les femmes de moins de 35 ans ne peuvent plus quitter le pays sans une autorisation de sortie du territoire signée par leur mari, leur père ou leur tuteur. Un temps démenties par les sites d’information tunisiens, ces restrictions ont été confirmées par le directeur de la police des frontières. Elles ne s’appliqueraient qu’à certaines destinations, précise l’article : Algérie, Maroc, Jordanie, Egypte, Libye, Turquie ou encore la Syrie. Cette nouvelle disposition serait justifiée par la menace sécuritaire, indique le site. Il s’agirait en effet de freiner le trafic de jeunes filles tunisiennes envoyées au Liban pour y être prostituées ou recrutées pour satisfaire les besoins sexuels des combattants islamistes syriens

Somalie : Le gouvernement se dit déterminé à lutter contre les viols

2013-09-02, Numéro 295

Le gouvernement somalien s'est dit mercredi 28 août déterminé à punir les auteurs de violences sexuelles, généralisées dans le pays, notamment dans l'affaire d'une jeune Somalienne affirmant avoir été violée par des soldats somaliens et de l'Union africaine. "Mon équipe et moi sommes déterminées à aller au bout de cette affaire et de toutes les autres accusations de violences sexuelles", a déclaré dans un communiqué la ministre somalienne du Développement humain.

Afrique du sud : Zuma promet de renforcer l'accès des femmes à la justice

2013-08-12, Numéro 294

Le président sud-africain Jacob Zuma s'est engagé vendredi 9 août à améliorer l'accès des femmes à la justice dans une grande mobilisation du pays pour éradiquer le fléau des violences sexistes contre les femmes. «La lutte contre les mauvais traitements des femmes et des enfants reste l'une de nos plus hautes priorités», a-t-il déclaré. Pour améliorer encore l'accès à la justice, le budget de l'Aide juridique s'élève cette année à un milliard de rands (environ 102 millions de dollars).

Guinée-Bissau : 41% des jeunes filles sont victimes de mariages forcés

2013-08-13, Numéro 294

La ligue des Droits de l’homme de Guinée-Bissau a déclaré que 41% des jeunes filles sont victimes de mariages forcés en Guinée-Bissau. L’Ong a donné cette indication après une veillée de solidarité en faveur de Odette Na Bia, une jeune fille victime d'un mariage forcé. Celle-ci se trouve séquestrée dans un endroit encore inconnu au sud de la Guinée-Bissau depuis près d'un mois. Les mariages précoces et forcés, une tradition dans 36 groupes ethniques, sont monnaie courante en Guinée-Bissau. Les jeunes filles qui fuient cette pratique sont parfois accueillies par le Centre d'hôte de l'Église évangélique de Bissau.

Afrique : L'excision est en déclin, mais elle menace encore 30 millions de fillettes

2013-07-29, Numéro 292

Encore largement pratiquée en Somalie, en Guinée et en Egypte, l’excision est en net recul au Kenya, en Tanzanie ou au Ghana. Selon l’Unicef, elle perdure ainsi dans certains pays d'Afrique et du Moyen-Orient en raison de l'acceptation dont elle jouit au sein des sociétés concernéesAu niveau mondial, le rapport soutient que "30 millions de fillettes risquent d'être mutilées dans les dix prochaines années même si l'excision "tend à devenir de moins en moins répandue".

Afrique : Le protocole de Maputo n'a pas vraiment sauvé les femmes africaines

2013-07-14, Numéro 290

En 2003, la signature du protocole de Maputo par les Etats membres de l’Union africaine marque une avancée significative pour les droits des femmes sur le continent. Adopté le 11 juillet 2003, ce texte majeur symbolise l’engagement des Etats africains à mettre un terme aux discriminations et aux violences faites aux femmes. Dix ans plus tard, en 2013, la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme propose l’état des lieux. Sur les 54 états membres de l’Union Africaine, 36 pays ont accepté de ratifier le protocole. Malgré tous ces progrès, la situation des femmes reste instable dans beaucoup de pays, notamment en cas de crise politique ou de conflit armé.

Soudan : Menaces sérieuses contre les femmes activistes

2013-07-14, Numéro 290

De plus en plus de femmes politiciennes et activistes des droits au Soudan sont arrêtées et détenues dans la répression du gouvernement contre les partis politiques de l'opposition. Asma Ahmed, une avocate et membre du Mouvement de libération du peuple soudanais-Nord, un groupe interdit, a été libérée le 14 juin après cinq semaines de détention. Elle croit que les autorités soudanaises ciblent de plus en plus les femmes parce qu'elles sont devenues plus actives dans les arènes politique et sociale au cours des dernières années.

Précédent | 1-30 | 31-60 | 61-90 | 91-120 | 121-150 | 151-180 ... Suivant

ISSN 1753-6839 Pambazuka News English Edition http://www.pambazuka.org/en/

ISSN 1753-6847 Pambazuka News en Français http://www.pambazuka.org/fr/

ISSN 1757-6504 Pambazuka News em Português http://www.pambazuka.org/pt/

© 2009 Fahamu - http://www.fahamu.org/