Swaziland

Pour n'avoir pas pu payer le transport à l'hôpital le plus proche, des malades de la tuberculose, au Swaziland, ont échoué à maintes reprises à suivre le traitement contre la maladie. L’une d’elles, qui vit dans le petit village de Lulakeni, dans le sud du Swaziland, confie : "Je n'arrive pas à payer les frais de transport à l'hôpital pour me réapprovisionner en comprimés [pour mon ordonnance] tous les mois". Beaucoup d’entre-elles deviennent ainsi des «portés disparus» et l’épidémie se propa...lire la suite

Le Swaziland, où près de 40% des hommes sont atteints par le Vih, a vu sa population diminuer de près de 220 000 personnes depuis le dernier recensement réalisé en 1997. Selon le recensement de mai 2007, le royaume du Swaziland comptait 1 million 18 449 habitants, dont 78% vivaient en zone rurale.

Pourquoi le préservatif est-il si peu populaire au swaziland ? Alors que cette question déconcerte et décourage les experts de la santé depuis une décennie, le mystère entourant les raisons pour lesquelles les Swazis refusent d’utiliser des préservatifs est en train d’être lentement élucidé grâce à un projet visant à inciter les hommes de ce pays d’Afrique australe à parler de leur rapport au préservatif. Maintes choses ont été dites et écrites sur les mythes et idées fausses incitant les per...lire la suite

Le Mozambique est prêt à exporter directement de l’énergie vers le Swaziland sur demande de la Station Hydroélectrique de Cabora Basa sur le fleuve Zambèze, a déclaré son ministre de l’Energie, Salvador Nambureteun. Le service électrique de l’Afrique du Sud, Eskom, avait récemment suspendu ses exportations vers le Swaziland suite à ses propres ruptures internes qui ont affecté sévèrement le secteur minier du pays. Le Swaziland reçoit 80% de son électricité de l’Afrique du Sud et 20% du Mozamb...lire la suite

Depuis plusieurs semaines, l’Hôpital gouvernemental de Mbabane accueille de plus en plus d’hommes soucieux de se faire circoncire. A l’origine de cette tendance, une étude sud-africaine qui concluait que ceux qui n’avaient pas de prépuce avaient 60% de chances en moins de contracter le virus du sida. Des acteurs de santé craignent que les Swazis circoncis, se croyant immunisés, délaissent le préservatif, alors que la maladie ravage le pays.

Pages