Armando Lona

Aujourd’hui, toute tentative de forger une liaison entre l’ethnicité et l’instabilité politico-militaire en Guinée-Bissau relève de la pure légèreté sinon d’une méconnaissance criarde sur les rapports civilo-militaires dans ce petit Etat africain. Par contre, pour nombre d’observateurs, les réseaux de narcotrafiquants pourraient ne pas être étrangers à ces homicides.

Les derniers assassinats survenus en Guinée-Bissau début mars, le premier ayant emporté l’ex-chef d’Etat major des armé...lire la suite