Ababacar Fall-Barros

A M F

On le camoufle sous le terme d'«Accords de coopération et de sécurité». Dans les faits, il s’agit d’un «pacte colonial» d’asservissement et de domination pour la perpétuation desquels Sankara avait été assassiné, Gbagbo liquidé et Khadafi également assassiné. Pour Ababacar Fall «Barros», cela durera tant qu’il n’y aura pas, sur le continent, « des hommes, des femmes et des groupes d’hommes et de femmes conscients des intérêts des peuples africains et prêts à les défendre à tout prix».

http://www.pambazuka.org/images/articles/537/june_23_c_tmb.jpgLe pouvoir a reculé au Sénégal, mais ce n’est qu’une bataille de gagnée. Pour Ababacar Fall «Barros», d’autres conquêtes sont à mener pour créer les conditions démocratiques permettant de «barrer la route aux ennemis du peuple» lors de la présidentielle de 2012.

P I

Voici un article de José Fort qui remet en place un certain nombre de choses, sur Cuba et sur Fidel Castro. Malheureusement ceux qui devraient être du côté des peuples opprimés du Sud pour démentir, les mensonges des médias occidentaux, comme y contribuent, ici, les journalistes José Fort et Michel Colon, ne font que reprendre les clichés haineux des grandes agences commerciales d’information d’Occident.

B N

Encore une fois le président vénézuelien est la cible d’accusations qui portent à justifier des manœuvres de déstabilisation. Ainsi accuse-t-on le gouvernement de Chavez d’accueillir des rebelles colombiens du FARC, avec des bases sur son territoire. Mais pour Ababacar Fall, les manipulation et l’acharnement contre le Venezuela tiennent simplement au fait que ce pays dérange les «forces du mal».

Depuis 2008, le Sénégal connaît une violente vague d’homophobie (NDLR : Des homosexuels ont été lynchés, suite à des accusations de mariages entre homosexuels. Interpellés par la police et jugés, d’autres ont été condamnés à 8 ans de prison avant d’être libérés en appel, pour vices de procédures (NDLR : lire la suite

La levée de boucliers en Occident, au sujet de la situation au Zimbabwe, qui a tout l'air tout l'air d'une "ronde des hyènes autour des cimetières", comme disait, le poète sénégalais David Diop, est analysée différemment par les journaux africains: «Le Potentiel» en RD Congo, "Le Pays du Burkina" et "Notre Voie" de la Côte d'Ivoire. Voici les passages significatifs dans une revue de presse de Radio France International du 10 décembre 2009. Les effets, et non les causes, servent sont souven...lire la suite

Il faut « éviter les « experts » étrangers. Si vous rencontrez des « consultants » ou des « conseillers » officiels du Fmi et de la Banque Mondiale , de l'OMC, de l'OCDE, dans les ministères de vos gouvernements ou dans les Banques centrales communautés régionales, cachez-vous, ou mieux, fuyez ». Pr Yash Tadon (1)

Les économistes socialisants ne se font pas prier pour réciter les leçons et slogans éculés de la Banque mondiale et du Fmi, du genre : « La crise est un phénomène mondial...lire la suite

Invité par le Conseil National Electoral de la République Bolivarienne du Venezuela, en même temps que 96 autres observateurs étrangers, venus de 33 pays des cinq continents, nous avons assisté, en tant qu'observateur, au Referendum du 2 décembre dernier (Ndlr : perdu par le président Chavez). Après avoir suivi le processus, notre conviction est que tous les pays au Sud du Sahara, en particulier et les autres Etats, en général, qui tentent de pratiquer la démocratie à travers les élections, ...lire la suite

Pages