Agnès Mussamba

Lukas

L’aide est une dépendance sans fin et sans utilité. Elle ne résoudra jamais le problème de la malnutrition dans les foyers. Le combat qui vaut la peine, pour la femme africaine, demeure celle de l’autosuffisance et de la souveraineté sur la nutrition de ses enfants.