Kole Shettima

Pendant des années, Tajudeen Abdul Raheem, a publié des chroniques hebdomadaires. Des écrits qui paraissaient aussi dans des journaux nigérians et ougandais, traduisant un regard d’une profonde lucidité critique sur les errements qui marquent l’évolution du continent, mais aussi sur les espoirs qui repose chez un peuple aux ressources considérables. Taju a disparu il y a deux ans. Pambazuka lui a rendu hommage à travers un livre qui rassemble ses écrits, sur lequel se penche Kole Shettima.