Collette Bareackman

J G

Pour mater la révolution populaire qui est en passe de l’emporter, faisant plusieurs centaines de morts en une semaine, Khadafi aurait mis en marche son armée de mercenaires. Des groupes de légionnaires qu’il a montés à partir des années 1970, constituant le bras armés de Tripoli dans plusieurs conflits en Afrique sub-saharienne. «Un immense vivier», confie Collette Bareackman.