Cheick Oumar Sissoko

Wikimedia

La nouvelle guerre qui embrase le nord du Mali depuis le 17 février, avec la résurgence de la rébellion touarègue, menace autant l’intégrité et la sécurité du pays que les équilibres identitaires. La situation devient dangereuse et l’Etat malien n’est pas exempt de responsabilités, tout comme le gouvernement, dans l’enchaînement d’un conflit qui s’aggrave. Mais les solutions ne manquent pas.