Amadou Top

Les communications par Internet de deux Africains résidant dans la même localité, dans le même pays, dans la même sous-région ou en Afrique, transitent par des circuits de télécommunications internationaux là où des liaisons locales auraient été suffisantes, plus efficientes et surtout plus économiques. Malgré les nombreuses déclarations de bonnes intentions, seuls une quinzaine de pays africains disposent d'un point d'échange Internet pour réguler le trafic national et aucun point d'échange ...lire la suite

il semble clairement établi que le vent qui porte le développement de l'économie numérique sur le continent africain, souffle désormais de l'Est. Les grands projets structurant dans le domaine des Tic sont quasi inexistants dans le reste de l'Afrique subsaharienne, et plus particulièrement en Afrique de l'ouest, si l'on excepte la mise en service des câbles sous-marins Main One, Glo 1 et ACE.